RMC

Manifestations en Algérie: quand les grands-mères se mobilisent

-

- - -

Malgré la démission du président Abdelaziz Bouteflika mardi dernier, les Algériens restent mobilisés et demandent la chute totale du "système". Nos envoyés spéciaux ont rencontré deux retraitées, mobilisées depuis le début du mouvement.

Les Algériens restent mobilisés malgré la démission d'Abdelaziz Bouteflika. Les contestataires réclament également la chute totale du système avec la création d'institutions de transition pour de réformer le pays et organiser un cadre juridique garantissant des élections libres.

Dans les rues parmi les manifestants beaucoup de femmes, très mobilisées depuis le début du mouvement. RMC a rencontré deux d'entre elles.

Chaque vendredi, c’est maintenant devenu un rituel. Zahida, une grand-mère installée dans une commune en bordure d’Alger se réjouit à l’idée d’aller manifester:

"La plupart des jeunes me disent 'merci madame d'être venue'. Ils sont contents, ils ne se sentent pas lâchés. Quand il y a des vieilles femmes, des bébés, des petites filles dans les manifestations, les gens sont très attentionnés".

"On a beaucoup plus de temps que les jeunes"

C’est même devenu l’occupation principale de la semaine, confie son amie Zahia, une jeune retraitée, devenue accros aux réseaux sociaux:

"On est tout le temps en contact sur Facebook, on discute, on s'échange pas mal de trucs, on fait passer des messages. On a beaucoup plus de temps que les jeunes, donc on est beaucoup plus actives sur Facebook".

Malgré la démission d’Abdelaziz Bouteflika leur détermination n’a pas fléchi: "Personnellement en tant que mère, je suis prête à rester dans la rue. C'est maintenant que tout se joue".

Zahia et Zahida prendront tout à l’heure une voiture et iront rejoindre ensemble la protestation contre le pouvoir.

De nos envoyés spéciaux Marie Régnier et Nicolas Ropert