RMC

En Algérie, les étudiants expriment leur envie de liberté sur les murs

-

- - Marie Regnier et Nicolas Ropert

Des graffitis sur les murs d'Alger aux couleurs du pays. Après les manifestations les étudiants ont trouvé une nouvelle façon de s'exprimer et de réclamer encore et toujours le départ d'Abdelaziz Bouteflika.

L’Algérie est à un tournant et ça se sent. Depuis des semaines, le peuple algérien se mobilise pour réclamer le départ du président historique Abdelaziz Bouteflika. Chaque vendredi, les Algériens investissent les rues pour faire entendre leur volonté et leur envie de changement. 

Un changement qui se ressent déjà notamment dans les rues d’Alger, la capitale du pays, où certains jeunes se réapproprient la rue. Samedi, une cinquantaine d’étudiants étaient présents dans une rue en train de peindre les murs aux couleurs de l’Algérie. "J’ai dessiné le logo de Superman, mais aux couleurs de l’Algérie et avec le slogan ‘un seul héros le peuple’", explique l’un d’eux. 

Une scène qui aurait été inimaginable il y a seulement deux mois. "C’est émouvant. C’est vraiment beau", réagit une étudiante. Un autre surenchérit:

"Il y a quelques mois, on n’imaginait pas se retrouver pour écrire sur les murs. Donc on est bien heureux de vivre ça, de connaître ça. On ressent que les choses changent. Tout ce qu’on a écrit là, c’est aussi pour les gens qui se baladeraient et qui voudraient revoir un bout d’histoire". 
-
- © Marie Regnier et Nicolas Ropert

"On a toujours voulu ça"

Et déjà, les passants s’arrêtent, observent, prennent des photos de la fresque. Comme étourdis par ce parfum de liberté. "C’est impressionnant et puis ça fait rêver encore plus. On a toujours voulu ça. Ça nous donne une envie de vivre encore plus", affirme une passante. 

Vivre encore plus. Et continuer à se battre. Maintenant qu’on a commencé, nous promettent ces jeunes, on ne fera pas marche arrière.

Marie Regnier et Nicolas Roper avec Guillaume Descours