RMC

"Mid-terms": face à Trump s'élève Lauren Underwood, 31 ans, afro-américaine et infirmière

Dans la campagne des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, de plus en plus de femmes se lancent dans la politique, pour la plupart sont jeunes et issues de la société civile.

Elles n'ont jamais été aussi nombreuses. Du moins chez les Démocrates, les adversaires de Trump, le Républicain. 

Face au président et au parti Républicain, de nouvelles têtes émergent dans cette campagne des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le 6 novembre prochain. Et notamment, donc, des femme. Parmi elles, Lauren Underwood, candidate dans l’Illinois que RMC a rencontré. 

Afro-américaine de 31 ans, infirmière: la candidate Lauren Underwood a un profil détonnant dans la paysage politique américain. Celle qui a donné rendez-vous à ses partisans au milieu des champs de maïs, à deux heures de Chicago, pour la Fête de la citrouille de Sycamore, a fait des questions de sante le cœur de sa campagne. 

Malgré le vent et le froid, elle sautille derrière son porte-voix et demander à ceux qui ont fait le déplacement de l'énergie. Premier appel, deuxième appel: les militants donnent de la voix. Comme Allen, un vétéran: "Je veux une bonne assurance santé et je sais qu’avec elle on aura quelqu’un au Parlement qui veille sur nos intérêts".

"Les choses seront plus réfléchies et mesurées avec plus de femmes"

A l’heure actuelle le congrès américain est composé à 71% d’hommes, blancs, le fait que Lauren Underwood soit une femme a incité Vikkie à s’engager pour la première fois dans une campagne électorale.

"J’en avais vraiment marre. Je pense que si on a plus de femmes aux commandes les choses seront plus réfléchies et mesurées" sourit-elle, un cache oreille sur la tête. 

Les derniers sondages donnent Lauren Underwood au coude à coude avec son concurrent républicain, dans un district très disputé de l'Illinois. "Quand un parti a tous les pouvoirs, ca finit mal. J’attends d’elle qu’elle apporte un contrepoids au pouvoir en place" explique de son côté Raoul.

Une pression telle que, de peur de dire un mot de travers, Lauren Underwood a décidé de ne plus s’exprimer dans aucun média.

Céline Martelet, Stéphanie Collié (Avec G.D)