RMC

"Midterms": la lutte contre l’abstention bat son plein

A New York, la lutte contre l'abstention est primordiale

A New York, la lutte contre l'abstention est primordiale - Image RMC Découverte

La campagne des élections de mi-mandat doit se dérouler sous le signe de l'abstention alors que seulement 36% des inscrits ont voté à ce scrutin il y a quatre ans.

Derniers jours de campagne aux Etats-Unis avant le vote demain pour les "midterms", les législatives américaines. À New York, certains militent contre l’abstention alors que seulement 36% des inscrits avaient votés il y a quatre ans. De nombreux militants associatifs se battent pour inciter les électeurs à se rendre aux urnes.

C’est le cas d’Ashley qui tend des tracts à chaque passant à la sortie d’une station de métro de la ville : "Si les gens ne votent pas c’est la démocratie qui est affaiblie car toute les opinions comptent. Tout le monde doit voter pour que chaque voix soit entendue", estime-t-elle.

"S'il ne pleut pas j'irai voter, sinon je m'abstiendrai"

Un peu plus loin, Francis fait des allers retours sur le trottoir et tente de convaincre les réticents : "Si ce n’est pas loin de la maison et qu’il ne pleut pas, j’irai, sinon je m’abstiendrai", avoue Ahmed. Un discours que Francis entend souvent: "Le message a du mal à passer avec eux. Peut-être qu’en rendant la politique plus intéressante, plus accessible, il y aurait plus de votants", estime-t-il.

Dans un autre quartier de New York, Saskia 17 ans, passe les journées les yeux rivés sur son téléphone envoyant des messages pour inciter les jeunes à voter : "Sur la question des armes, le vote des jeunes peut changer la loi, parce qu’ici, beaucoup d’entre eux ont peur des fusillades dans leurs écoles". Cette année, la mobilisation des jeunes et des femmes pourrait changer le visage de l’élection.

> Elections de mi-mandat aux Etats-Unis: découvrez la "road map" de RMC

Stéphanie Collié, Céline Martelet (avec G.D.)