RMC

Mort d'Abou Bakr al-Baghdadi: le récit du raid américain

Les forces américaines ont mené un raid ce week-end qui a conduit selon elles à la mort du leader du groupe terroriste Etat islamique.

Donald Trump a annoncé dimanche la mort du chef du groupe terroriste Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. C'est le résultat d'une opération menée par les forces spéciales américaines dans la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Il était l'homme le plus recherché du monde, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants dans plusieurs pays. Il avait été plusieurs fois annoncé mort ces dernières années.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des commandos américains ont été héliportés et débarqués dans la nuit dans la région d'Idleb où se trouvaient des "groupes proches de l'EI".

Trump: "Il a activé sa ceinture d'explosifs, se tuant lui et trois enfants"

C'était un raid éclair. Huit hélicoptères ont transporté en rase-motte les forces spéciales américaines. Les soldats ont forcé l'entrée de la cachette à l'aide d'explosifs, capturé ceux qui se sont rendus et abattus les autres, a déclaré le président américain.

"Les seules personnes qui restaient dans les tunnels était al-Baghadi et trois enfants qu'il avait emmené avec lui. Alors que nos chiens l'ont pris en chasse, il a activé sa ceinture d'explosifs, se tuant lui et les trois enfants", a expliqué le président américain.

La Russie, la Turquie et la Syrie ont ouvert leur espace aérien aux Etats Unis. L'Irak de son côté a annoncé avoir localisé avec précision le repaire d'al-Baghdadi. Et les forces démocratiques syriennes, à majorité kurdes, ont aidé en amont selon leur porte parole.

"Nous avons reçu plus d'informations sur ses mouvements et son emplacement et nous les avons partagées avec les Américains et la coalition. Ce qui a conduit à la mort d'Al Baghdadi."

Donald Trump n'a confirmé le succès de l'opération qu'au retour des forces spéciales américaines. D'après lui elles ont pu s'emparer sur place de matériels et d'informations sensibles et stratégiques de l'Etat islamique.

Marine Giraud (avec J.A.)