RMC

"Objectif terre": rendre l'eau potable en 30 minutes c'est possible ?

Près d’un quart de la population mondiale n’a toujours pas accès à l’eau potable.Un peu de technologie, un peu de soleil et on pourrait aider ces 2 milliards de personnes qui sont toujours en carence.

Des scientifiques d’Australie et de Chine ont réussi à produire 150 litres d’eau potable en moins de 30 minutes grâce à une solution durable. Comment ? En combinant la lumière du soleil à de nouveaux matériaux métalliques. Le principe est simple : l’eau non-potable et salée traverse ces matériaux composés d’une foultitude de petits trous. Un véritable grillage. 

Ils filtrent donc toutes les substances toxiques de l’eau. Mais ils sont aussi ultra-absorbants. Un peu comme vos papiers essuie-tout, mais en beaucoup plus puissant. Résultat : un kilo seulement de ce matériau produit 150 litres d’eau potable en moins de 30 minutes. Et à la différence de votre essuie-tout, cet élément est réutilisable : une fois le nettoyage de l’eau réalisé, il suffit d’exposer l’objet au soleil pendant 4 minutes. Et là, il libère le sel qu’il a collecté. Et c’est reparti, la filtration peut recommencer. Au final, on utilise une énergie renouvelable, le soleil. Avec un matériau réutilisable. Et ça ne coûte pas cher.

Mais l’eau est-elle de qualité ?

Elle serait même plus propre que les autres eaux qui répondent aux directives de l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle serait mieux filtrée. Avec moins de nitrates par exemple. Donc une eau de qualité pour les 2 milliards de personnes qui n’ont toujours pas accès à l’eau potable dans le Monde. Il faut dire que chaque jour 500 enfants de moins de 5 ans meurent en Afrique subsaharienne à cause du manque d’eau potable. En Inde, l’été dernier était si sec que certains allaient jusqu'à boire l'eau recueillie dans des climatiseurs. Dans 5 ans, le Pakistan se retrouvera en situation de «pénurie absolue», selon l’ONU.

En France, on n’en n’est pas encore là. Pourtant, avec la sécheresse extrême de l’été dernier, certains habitants de Valenciennes devaient se contenter d'un filet d'eau au robinet.

Le problème, les presque 8 milliards d’habitants sur terre consomme beaucoup trop d’eau pour faire tourner les industries ou l’agriculture. En plus du réchauffement climatique qui augmente les sécheresses et aggrave les pénuries d’eau.

Donc une découverte des chercheurs qui pourrait bien révolutionner l’accès à l’eau potable. Et qui nous permettrait de ne pas finir par trinquer à l’eau comme on trinque au champagne. 

Johanna Castelle