RMC

Otan: la France renforce sa présence militaire en Europe de l'Est avec chars et blindés

Un char français Leclerc participe à de grandes manoeuvres de l'Otan près de Rakvere (Estonie), à une centaine de kilomètres de la frontière russe, le 6 février 2022

Un char français Leclerc participe à de grandes manoeuvres de l'Otan près de Rakvere (Estonie), à une centaine de kilomètres de la frontière russe, le 6 février 2022 - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

La France va renforcer sa présence militaire sur le flanc Est de l'Otan en déployant, dans les prochaines semaines, des véhicules blindés d'infanterie et des chars Leclerc en Roumanie, ainsi que des renforts en Estonie, a annoncé, mardi, son ministre des Armées.

La France va déployer des véhicules blindés d'infanterie et des chars Leclerc en Roumanie ainsi que des renforts en Estonie, a annoncé, ce mardi, le ministre des Armées. Objectif: renforcer sa présence militaire sur le flanc Est de l'Otan.

Cette décision du président Emmanuel Macron de "rehausser notre posture défensive sur le flanc est de l'Europe" a été prise "au regard de la situation sur le flanc oriental de l'Otan" et "de la violence des combats en Ukraine", a fait valoir Sébastien Lecornu, lors d'une audition devant la commission défense du Sénat.

La France est nation-cadre d'une mission de l'Otan en Roumanie, qui compte actuellement 350 soldats français, ainsi que des Belges et des Néerlandais.

Renforcement de la posture en Lituanie

Paris s'apprête donc à doubler, courant novembre, ses effectifs sur place, précise-t-on de source militaire, avec une douzaine de véhicules blindés et une douzaine de chars Leclerc.

"Nous allons également continuer à renforcer notre posture de défense en Lituanie", avec le déploiement d'avions de combat Rafale pour assurer la police du ciel, "et en Estonie où une compagnie d'infanterie légère renforcée sera déployée" en 2023 équipée de véhicules Griffon, soit une centaine d'hommes supplémentaires, a ajouté le ministre.

Aujourd'hui, quelque 300 militaires français sont stationnés en Estonie dans le cadre de l'Otan.

AB avec AFP