RMC

Pologne: ce que prévoit l'Otan quand l'un de ses membres est attaqué

Une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan est prévue ce mercredi après le tir de missile qui a touché la Pologne mardi soir faisant deux morts. Le porte-parole du gouvernement polonais affirmé mardi soir qu'il envisageait de déclencher l'article 4 du traité de Washington.

Est-ce un nouveau tournant dans la guerre en Ukraine? Mardi, la Pologne, pays membre de l’Union européenne et de l’Otan, a été frappée par un missile qui a fait deux morts dans le sud-est du pays, non loin de sa frontière avec l’Ukraine.

Le président polonais a déclaré dans la nuit que son pays n'avait pas encore de "preuve univoque" sur l'auteur du lancement alors que les Russes réfutent toute responsabilité dénonçant "une provocation délibérée à des fins d'escalade".

Les Polonais ont annoncé saisir l'Otan. Une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan est prévue ce mercredi. Le porte-parole du gouvernement polonais, Piotr Muller, a déclaré qu'il envisageait de déclencher l'article 4 du traité de Washington.

Le recours à l'article 5, un fait rarissime

Celui-ci délimite les fondements de l'Otan et son article 4 prévoit que si l'intégrité territoriale de l'un de ses membres est menacée, les différentes parties de l'organisation seront d'abord consultées, échangeront les unes avec les autres.

Puis, si cette menace s'avère réelle, alors les membres s'appuient sur les articles suivants, le 5 notamment. Il oblige les différents membres à assister la partie attaquée et à la défendre y compris en utilisant la force armée. Car attaquer un membre de l'Otan, c'est attaquer tous les membres de l'Otan. C'est alors le principe de défense collective qui s'applique.

Cet article 5 a été invoqué seulement deux fois dans l'histoire: après les attentats du 11 septembre 2001 et dans la lutte contre l'Etat islamique en Syrie.

Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours