RMC

Pourquoi les relations entre la France et l'Allemagne sont-elles tendues?

Le couple franco-allemand bat de l'aile à tel point que le conseil des ministres entre les deux pays, prévu la semaine prochaine, a été annulé. Si cette nuit, à Bruxelles, Olaf Scholz et Emmanuel Macron ont joué l'apaisement, c'est la crise la plus grave depuis des années.

Rien ne va plus entre la France et l'Allemagne. Le couple, comme il est souvent décrit, connaît des difficultés. Le divorce n'est pas prononcé, mais c'est la crise la plus grave depuis des années, même si Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont joué l'apaisement dans la nuit de jeudi à vendredi. Un accord européen a été pour tenter de maîtriser les prix du gaz, mais il reste de nombreux sujets de discorde.

Alors que la guerre en Ukraine dure depuis huit mois, le sujet de la défense est ultra sensible. L'Allemagne était traditionnellement un géant économique mais un nain militaire. Désormais, les choses ont changé et Berlin souhaite désormais assurer sa défense et jouer dans la cour des grands. Le pays est prêt à y mettre le prix, sauf qu'il ne choisit pas la France.

Les industriels français oubliés

L'Allemagne a, par exemple, décidé d'investir dans un programme baptisé "bouclier du ciel européen". Ce sont des systèmes anti-missiles capables de les protéger contre des bombardements russes. Problème: Berlin s'est associé à 14 pays membres de l'Otan pour cela... mais pas la France. Pire encore, pour construire ce bouclier, les Allemands et leurs alliés ont opté pour des matériaux allemands, américains et israéliens. Aucun industriel français n'est impliqué.

Berlin bloque aussi les principaux programmes d'armement franco-allemand. Il y a, par exemple, la construction du char du futur ou l'avion du futur, qui a pour but de remplacer le Rafale. Pour les années 2040, on imagine des systèmes de combats aériens avec des avions qui voleraient entourés de nuées de drones. Le projet rassemble la France, l'Allemagne et l'Espagne, sauf qu’il est actuellement bloqué parce que les Français et les Allemands se chamaillent sur la maîtrise d’oeuvre.

En plus, l'Allemagne vient d'acheter des avions de combat, mais ils ont choisi les F35 américains. Pour les drones, c'est la même chose, ils ont opté pour les moteurs de General Electric, une entreprise américaine et pour les patrouilleurs maritimes, c'est Boeing qui l'a emporté.

La France s'oppose à la construction d'un gazoduc

Autre sujet de tensions: l'énergie. Face aux risques, l'Allemagne ne compte que sur elle-même, alors que la France défend l'idée d'un plafonnement des prix du gaz à l'échelle européenne. Si des concessions ont été faites cette nuit, les Allemands veulent rester maîtres de leurs achats, de leurs approvisionnements de leur politique de prix, parce qu'ils sont extrêmement dépendants aux gaz. Berlin n'apprécie également pas le fait que Paris s'oppose à la construction d'un gazoduc entre l'Espagne et l'Allemagne, qui traverserait la France.

Quels risques alors? Le divorce n'est pas encore là, mais il y a quand même un risque de chacun pour soi, notamment avec la crise énergétique. L'Europe avait réagi avec beaucoup de solidarité face au covid, pour l'achat des vaccins mais aussi pour le plan de relance.

Sauf que depuis, une nouvelle coalition de gauche est arrivée au pouvoir en Allemagne et elle a choisi de faire cavalier seul. Le Conseil des ministres franco-allemand qui devait avoir lieu mercredi prochain à Fontainebleau est annulé. C'est la première fois en 20 ans d'existence. Deux puissances s'en frottent les mains: les Russes et les Américains.

Nicolas Poincaré (édité par AB)