RMC

Syrie: la Turquie suspend son offensive contre les Kurdes

L'accord négocié entre Turcs et Américains prévoit un arrêt de l'offensive pendant cinq jours. Ankara accepterait d'arrêter définitivement l'offensive si les Kurdes se retirent définitivement de la région.

Espoir de paix dans le nord de la Syrie où un cessez-le-feu temporaire a été annoncé jeudi soir. L'accord négocié entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le vice-président américain Mike Pence, prévoit une suspension de l'offensive turque pendant 5 jours, et un arrêt définitif si les Kurdes acceptent de se retirer de la région.

Selon les termes de l'accord les Turcs resteraient maître du jeu dans cette zone de 32 km de largeur. Si le président turc a certes assuré qu'il n'avait aucune intention de rester en Syrie très longtemps, la formule est vague et permet aux nationalistes les plus radicaux de rêver d'une longue occupation.

Poutine comme arbitre ?

L'accord négocié jeudi demande aux forces Kurdes de se retirer, en renonçant à leur territoire le long de la frontière turque. Un territoire très symbolique. Rien ne dit que ça sera rapide, et facile.

Alors qui va décider ? Un homme sans doute : le président russe, Vladimir Poutine, qui reste l'arbitre de ce conflit, du sort des Kurdes et de l'avenir de l'incursion de la Turquie. 

La trêve des combats prendra d'ailleurs fin mardi prochain, le 22 octobre, jour d'une rencontre entre Vladimir Poutine et le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

-
- © -
Remy Ink (avec Guillaume Dussourt)