RMC

J - 27 avant la COP21: "Je suis prête à venir me fournir directement chez le paysan"

Certains Français se disent prêts à consommer beaucoup plus local

Certains Français se disent prêts à consommer beaucoup plus local - AFP

REPORTAGE - Selon un sondage Ifop pour Solutions COP21, l'exposition qui se tiendra au Grand Palais du 4 au 10 décembre en parallèle du sommet international, révélé ce mardi par RMC, 94% des Français souhaitent modifier leur façon de consommer en gaspillant moins. Et certains sont prêts à aller plus loin…

Du 30 novembre au 11 décembre, la France accueille, à Paris, et préside la COP21, la conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques. Et ces dernières semaines, impossible de passer à côté tant les campagnes d'information du grand public se multiplient. Et c'est efficace puisque selon un sondage exclusif Ifop pour Solutions COP21 et publié ce mardi sur RMC, 55% des Français affirment avoir déjà entendu parler de la tenue de ce sommet à Paris, contre 40% en septembre dernier.

Toujours selon ce sondage, 94% des personnes interrogées disent vouloir modifier leur façon de consommer en gaspillant moins. Rencontrée par RMC à Toulouse, Sylvaine, elle, a déjà effectué cette démarche. Désormais, avec son mari et ses trois enfants, elle envisage de consommer local: "Je suis prête à changer de comportement, notamment au niveau de l'alimentation. Concrètement, je suis prête à venir me fournir directement chez le paysan ne serait-ce que pour avoir des produits frais et sans pesticide".

"Que la chaîne de tri se professionnalise"

Mais, ajoute-t-elle, si tout le monde faisait de même, "cela permettrait aussi d'avoir une agriculture durable dans notre pays". Depuis quatre ans, Charles et Marie-Thérèse, retraités, sont, quant à eux, adeptes du tri sélectif. Mais Charles voudrait que la France aille plus loin dans ce domaine. "On ne peut pas trier les plastiques minces (yaourts, films plastiques,…). On doit le mettre dans le bac vert car on ne sait pas le valoriser dans le tri sélectif", regrette-t-il.

Et d'avancer: "Si on veut aller plus loin, il faut que le chaîne de tri se professionnalise et sache trier ces plastiques minces comme cela se fait dans certains pays du Nord". D’après l'enquête Ifop, six Français sur dix demandent aussi des solutions concrètes, des gestes du quotidien pour sauver la planète.

M.R avec Jean-Wilfrid Forquès