RMC

L'encadrement des loyers étendus, à qui ça profite?

"LECHYPRE D'AFFAIRES" - Des études vont être menées pour établir un loyer médian pour chacune des zones concernées.

Bordeaux, Lyon, Grenoble et Montpellier comme Paris et Lille, vont bientôt pouvoir encadrer les loyers. Même dispositif qu’à Paris, qui a été pionnière en la matière en 2019 : des études vont être menées pour établir un loyer médian pour chacune des zones concernées. Les loyers devraient être autorisés à varier dans une fourchette (-30%/+20% par m2) autour de ce médian, qui s'appliquera pour un nouveau bail ou un renouvellement de bail.

L'objectif est de limiter l’envolée des loyers dans les zones où il y a pénurie de logements.

Est-ce que c’est efficace, est-ce que ça fonctionne?

À Paris, le dispositif a été peu efficace selon Meilleursagents. Une annonce sur deux pour un logement vide ne respecte pas ce dispositif, comme en 2020, et comme en 2019. Sans doute dû au fait que la procédure de plainte est compliquée, puisque ce n’est qu’une fois le bail signé que le locataire peut se retourner contre le propriétaire. Quelques dizaines de cas seulement.

Mais c’est aussi parce que l’encadrement ne fait que renforcer la pénurie de logement, alors que c’est cette pénurie qui est à l'origine de la flambée des loyers.

On va décourager les particuliers d’investir dans l’immobilier locatif. Ou alors ils n’entretiendront plus leur logement (étude aux USA). Ou alors chercheront à louer meublé pour tirer les loyers à la hausse. Où iront sur Air BnB au détriment des locataires.

Un manque de logements

On va décourager les promoteurs de construire dans cette zone. On va encourager la corruption et les dessous-de-tables type Union soviétique.

Bref, après l'expérience d'encadrement en 1971 en Suède l'économiste suédois, Assar Lindbeck : "Le contrôle des loyers est le moyen le plus efficace pour détruire un centre-ville avec le bombardement".

>> A LIRE AUSSI - 40% des annonces de location de logements ne respectent pas l'encadrement des loyers à Paris

L’encadrement des loyers ne règle pas le problème numéro un qui est la trop faible construction de logements neufs. C’est là qu'on voit que fondamentalement encadrer les loyers en France, c'est confondre causes et conséquences.

Les loyers flambent là où il n’y a pas assez de logements, ils baissent là où il n’y a pas assez de locataires comme à Dijon, Clermont-Ferrand, St-Etienne, Niort ou Pau. Donc la clef, c’est de construire davantage où on construit de moins en moins. 

Emmanuel Lechypre