RMC

Exonération de loyers pour les commerçants: pourquoi certains bailleurs ne veulent pas jouer le jeu?

Le gouvernement veut venir en aide aux commerçants contraints de fermer depuis l'annonce du reconfinement et promet un crédit d'impôt à hauteur de 50% du loyer pour tous les propriétaires qui renonceraient à percevoir leur loyer de novembre.

Boutiques fermées, rideaux baissés et locataires exonérés de loyers ? Pour venir en aide aux petits commerçants contraints de fermer depuis l'annonce du reconfinement, le gouvernement promet un crédit d'impôt à hauteur de 50% du loyer pour tous les propriétaires qui renonceraient à percevoir leur bail de novembre.

Mais si un grand nombre de bailleurs prévoient de jouer le jeu, tous n'accepteront pas de renoncer à un mois. D'abord parce que pour beaucoup de petit propriétaires, renoncer à un mois de loyer est un vrai sacrifice. Beaucoup d'entre eux sont d’anciens commerçants, aujourd'hui, à la retraite et comptent sur ces revenus au quotidien.

Une avance de fond malgré tout

Or, ce geste financier va peser immédiatement sur les finances du propriétaire. Car ce crédit d'impôt, est valable pour 2021. Il s'agit donc, malgré tout, d'une avance de fond que ne peuvent pas forcément se permettre tous les bailleurs.

Dernière interrogation pour certains d'entre eux : est-ce que cette aide sera suffisante à sauver des commerces en grande difficulté ? Certains bailleurs peuvent estimer que les locataires de leur boutique sont déjà condamnés par la crise sanitaire. Et qu'il n'est pas utile de renoncer à des loyers pour essayer de les sauver.

Martin Bourdin (avec Guillaume Dussourt)