RMC

La mobilisation des forains se poursuit au Mans: "Certains maires abusent de leur pouvoir"

Les forains protestent toujours contre l'interdiction de s'implanter en centre-ville du Mans, la mairie préférant qu'ils soient à l'extérieur, essentiellement pour des questions de sécurité et en raison de la taille grandissante des attractions.

Sixième jour de mobilisation pour les forains au Mans. Mardi, la situation est revenue au calme après les violents affrontements de lundi dernier entre forains et forces de l'ordre. Les forains protestent contre l'interdiction du maire du Mans Stéphane Le Foll, d'implanter la fête foraine dans le centre-ville. La mairie leur propose de s'installer dans la zone du Panorama en périphérie de la ville où elle a investi 900.000 euros. Refus catégorique des forains qui craignent une baisse de la fréquentation et de leur chiffre d'affaire.

Lundi matin, de violents affrontements ont éclaté près de la mairie obligeant les forces de l'ordre à faire usage de tirs de gaz lacrymogènes. Environ 500 forains, venus de plusieurs endroits de France, étaient présents lundi, selon la préfecture de la Sarthe.

Le maire avait opposé lundi soir une fin de non-recevoir, refusant toute discussion "sous la pression ou la violence".

"Une discrimination"

Pour Martial Grouin, président du syndicat forain, le Manège enchanté, il y a une vraie volonté de mettre les forains en dehors de la ville:

"Les maires ont le pouvoir de police, et il y a certains maires qui en abusent. Ils ont le droit de vie ou de mort sur notre profession. Pour moi, c'est une discrimination. Toutes les animations restent en centre-ville à part la fête foraine et les cirques. Pourquoi on en veut à ces professions itinérantes? On est des commerçants, on paie des charges comme n'importe quel commerçant français, on a le droit de travailler. On a proposé au maire d'établir un cahier des charges avec une réglementation stricte. Ça nous a été refusé".

Des forains devraient venir de Bordeaux pour soutenir leurs collègues. Les forains menacent également de mener des blocages sur les routes et de filtrer l'autoroute, alors que le Mans est un important noeud de communication autoroutier et ferroviaire de l'Ouest. 

Mahault Becker-Granier avec Paulina Benavente