RMC

Lait: "les gens du Nord le digèrent mieux que les gens du Sud"

-

- - AFP

La lait n'a plus la cote: en 2014, les Français en ont consommé 3% de moins qu'en 2013. Pourtant il est toujours important pour une alimentation équilibrée, rappelle le nutritionniste Laurent Chevallier invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi.

Depuis une dizaine d'années, la consommation de lait est en baisse. Il y a 10 ans, nous buvions 60 litres de lait par an et par habitant, en 2014, nous n'en buvions plus que 53 litres.

Le nutritionniste Laurent Chevallier, invité ce mardi matin sur RMC l'admet: le lait n'est pas toujours très digeste. "Pour bien digérer le lactose, il faut une enzyme que l'on appelle la lactase", rappelle-t-il.

Et nous ne serions pas tous égaux face au lait: "Plus on avance en âge et moins on le digère. Et il y a aussi un paramètre nord/sud: les gens de Lille le digèrent mieux qu'à Marseille. Dans le midi de la France, il n'y avait pratiquement pas de vaches, contrairement au nord de la France".

"Je plaide plutôt pour le lait bio"

La qualité du lait joue aussi: "si les vaches sont nourries correctement, le lait est de bonne qualité. On peut avoir des laits conventionnels qui sont corrects aussi mais je plaide plutôt pour le lait bio car les vaches ont tendance à être mieux nourries", estime le nutritionniste.

Le calcium souvent cité comme principal intérêt nutritionnel du lait, mais on en oublie souvent deux autres, pourtant plus importants. "L'intérêt principal du lait, ce sont les protéines, ce sont des protéines de très bonne qualité nutritionnelle. Le deuxième intérêt ce sont les vitamines du groupe B qui permettent une meilleure assimilation des éléments", explique Laurent Chevallier.