RMC

"Le petit garçon avait peur de mon fils": les parents de harceleurs désemparés face au phénomène

Les parents d'élèves peuvent se retrouver impuissants face au phénomène du harcèlement, dans les deux sens.

Marlène Schiappa veut lutter plus efficacement contre le harcèlement scolaire. Elle a détaillé ce mardi sur RMC un nouveau "comité des parents" contre le harcèlement qui sera destiné à donner des outils aux parents pour évoquer le sujet avec leurs enfants, qu'ils soient harceleurs ou harcelés.

Si des numéros d'écoute à destination des enfants harcelés existent, pour les parents d'enfants auteurs de harcèlement, c'est le flou. Ils ne savent pas trop vers qui se tourner, comme on a pu le constater.

"Un garçon commençait à avoir mal au ventre avant d'aller à l'école car il avait peur de mon fils"

Un vendredi soir, Clémence, venue chercher son fils à la sortie de l'école a été accueillie par la maîtresse, qui lui annonce de mauvaises nouvelles.

"Il harcelait un petit garçon, le poursuivait dans la cour, il le tapait. Et ce garçon commençait à avoir mal au ventre avant d'aller à l'école car il avait peur de mon fils. On n'a pas su quoi faire."

La stupéfaction, décrit Clémence, de comprendre que son enfant peut faire du mal.

"On se sent honteux, on se demande ce qu'on a pu faire. Si on a peut-être raté quelque chose. On aurait pu aussi le gronder de façon très forte. On a préféré lui faire écrire une lettre pour qu'il se rende bien compte de ce qu'il avait fait."

Une lettre à son camarade, qui a accepté ses excuses. L'histoire finit bien, mais seulement parce que les parents ont réagi à temps, estime Justine Atlan de l'association e-enfance.

"Il y a une déculpabilité à avoir. Votre enfant peut être méchant. Oui. Mais ce qui est vrai c'est qu'il faut impérativement traiter le harceleur car il montre une souffrance, et il faut la régler. Les harceleurs, les agresseurs, si on les traite pas ils vont continuer à avoir ce type de phénomènes à l'âge adulte."

Alors qu'à l'enfance et l'adolescence explique Justine Atlan, les comportements des enfants sont encore susceptibles d'être corrigés.