RMC

Le procès de du chirurgien Le Scouarnec, accusé d'agressions pédophiles, renvoyé au mois d'octobre à cause du coronavirus

La cour d'assises de Saintes, en Charente-Maritime, a décidé lundi du report de l'audience, prévue à huis-clos.

Le procès à Saintes (Charente-Maritime) du chirurgien Joël Le Scouarnec, accusé d'agression sexuelle sur quatre mineures, a été renvoyé au mois d'octobre en raison de la crise du coronavirus, a décidé lundi la cour d'assises, sans donner de date précise.

Ce procès, premier volet d'une très vaste affaire de pédophilie, avait débuté vendredi et devait durer jusqu'à mardi.

Il est accusé d'agressions sexuelles sur 4 mineures. Le procès, porte sur des accusations de viols et/ou atteintes sexuelles concernant la fille de ses voisins de Jonzac, âgée de 6 ans en 2017, deux nièces aujourd'hui trentenaires pour des faits commis chez lui, à Loches entre 1989 et 1999, et une patiente de l'hôpital de cette ville d'Indre-et-Loire qui n'avait que 4 ans en 1993.

Mais ce n'est que le premier volet d'une vaste enquête judiciaire portant sur des centaines de victimes potentielles durant les 30 ans de carrière de ce médecin respecté, père de trois enfants. 

Jean-Baptiste Bourgeon (avec C.P.)