RMC

Miel frelaté: "Quand on trouve des miels à 2,50 le kilo, il y a vraiment un énorme problème"

-

- - AFP

Faux étiquetage, origine trafiquée ou ajout de sirop de sucre: le marché international du miel est inondé de produits frauduleux.

Saviez-vous que le miel pouvait être frelaté? C'est en tout cas ce que dénonce l'Organisation internationale des exportateurs de miels (L'ONEM). Le 21e Congrès de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), a lieu ce weekend à Clermont-Ferrand.

Alors que le nombre de ruches a augmenté dans le monde de 8% de 2007 à 2013, l'exportation de miel dans le monde a augmenté de 61%. Bref, il y a plus de demande que de ruches dans le monde. La production mondiale n'est donc pas suffisante pour répondre à la demande.

Couper le miel avec des sirops bon marché

Une situation qui pourrait pousser certains intermédiaires, dont des grossistes, à frauder de plusieurs manières possibles: en coupant le miel avec divers sirops bon marché produits à partir de céréales (maïs, riz) ou en modifiant la véritable origine botanique ou géographique du miel sur les étiquettes.

En Europe, une étude sur la fraude dans le miel de décembre 2015 montre que 32% des échantillons étudiés étaient non conforme, ou présumés non conforme. Alors comment savoir si notre miel est bien vrai?

Les conseils d'Etienne Bruneau, président de la commission technologie et qualité d'Apimondia. 

"Pour un consommateur, il y a naturellement le critère de base: la production d’un miel coûte de quelque chose, donc produire un miel qui revient à 2 euros le kilos, c’est totalement impossible. Au niveau de l’Europe on tourne plutôt autour de 3,80 sans coût de production, sans aucun autre frais. Donc quand on trouve dans certaines surfaces des miels à 2,50 euros le kilo, il y a vraiment un énorme problème. Au niveau de l’étiquetage, l’imposition de l’étiquetage du pays d’origine, ça c’est un critère"
Anaïs Bouitcha (avec AM)