RMC

Molenbeek en France: "C'est le genre de formule qui débilise le débat politique français"

Le ministre de la Ville Patrick Kanner a estimé dimanche qu'"une centaine de quartiers en France" présentaient "des similitudes potentielles avec Molenbeek", commune bruxelloise à la réputation de fief jihadiste. Des propos dénoncés ce lundi sur RMC par Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI.

"Il y a aujourd'hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s'est passé à Molenbeek", a déclaré ce dimanche Patrick Kanner, ministre de la Ville, dans l'émission le "Grand rendez-vous" Europe 1-iTELE-Le Monde. "Mais il y a une différence énorme aussi (...), nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers", a-t-il ajouté. Les réactions gênées, voire agacées, ne se sont pas fait attendre, notamment à gauche.

Julien Dray, conseiller régional PS d'Ile-de-France, a par exemple appelé à ne pas céder à des formules faciles qui "stigmatisent". Mais il n'est pas le seul à réagir. Ce lundi sur RMC, Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a lui aussi vivement critiqué la sortie de Patrick Kanner. "J'ai été très agacé parce que c'est le genre de formule qui débilise, qui mutile le débat politique français", a-t-il lancé.

"Si c'était le cas, que fait-il?"

"Qui connaît Molenbeek? Qui sait ce qu'il se passe là-bas? On en entend parler énormément certes mais personne ne connaît suffisamment ces quartiers pour en parler, poursuit-il encore. Je n'ai pas la prétention de connaître tous les quartiers de France mais je ne crois pas du tout qu'il y ait des centaines de Molenbeek en France".

Pourquoi le ministre de la Ville dit-il cela alors? "Sans doute pour faire parler de lui, un ministre inconnu qui se retrouve ainsi à la Une de l'actualité, estime sèchement Jean-Christophe Lagarde. Et si c'était le cas, que fait-il? Il est ministre de quoi? Il est ministre de la Ville, la Jeunesse et les Sports et il dit donc qu'en France, il y a une centaine de quartiers qui sont un concentré de salafisme, de banditisme, de terrorisme. Mais que fait-il?"

"Des quartiers ghettoïsés"

Le président de l'UDI considère encore que s'il y a réellement des centaines de Molenbeek en France, Patrick Kanner "doit obtenir des moyens du gouvernement. Il faut qu'il oblige Manuel Valls à mettre sous tutelle ces quartiers, à y réimposer la République... " "Je ne crois pas en l'occurrence que cela soit le cas, martèle le député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis) sur RMC. La réalité, c'est qu'on a des quartiers qui sont ghettoïsés socialement et ethniquement. Où certains sont attaqués par des intégristes religieux qui essaient de mettre la main sur ces quartiers sans y parvenir totalement, selon moi".

"C'est d'ailleurs contre cela qu'il faudrait se battre, poursuit-il. Mais pour cela, il faut en avoir les moyens. Quand vous voulez réimposer les services publics, il faut en avoir l'argent, le personnel pour permettre à chacun de se construire dans la République. Mais quand on dit qu'il y a des ghettos, et c'est vrai, il ne faut pas tout mélanger car quand on regarde le profil des terroristes, ils ne viennent pas tous des ghettos. Ce ne sont pas tous des gens désocialisés, loin de là".

"L'explication sociale du terrorisme est fausse"

"En effet, plus de la moitié de ces terroristes sont des gens qui venaient des classes moyennes, étaient parfaitement intégrés, avaient un travail et, à un moment donné, se radicalisent pour des questions religieuses, argumente Jean-Christophe Lagarde. L'explication sociale du terrorisme est fausse. C'est aussi débile que de dire que la moitié de ceux qui se radicalisaient le faisait en prison".

Et de s'emporter: "Sur 160 prisonniers pour fait de terrorisme en France, seulement 33 sont passés en prison avant. Ça veut dire qu'il y en 127 qui ne sont pas passés par la prison. Et on dit que c'est en prison que l'on se radicalise ! Et on dit qu'il y a des Molenbeek français et qu'il n'y a que ça comme problème. Non."