RMC

Objectif 2017: ce que veulent les Français en matière de politique

-

- - Visual

Nouveau volet de notre opération "Objectif 2017: ce que veulent les Français". Objectif: dégager des propositions concrètes pour améliorer le quotidien des Français. Ce mois-ci, avec l'Institut Elabe, RMC s'est penchée sur vos propositions pour réformer la politique.

Ce lundi, sixième volet de notre opération "Objectif 2017 : ce que veulent les Français". Avec l'institut Elabe, RMC vous demande ce que vous aimeriez voir changer dans le monde politique, à quelques mois de l'élection présidentielle. L'idée est de dégager des propositions concrètes réclamées, imaginées par l’opinion pour alimenter le débat en vue de la présidentielle de 2017. Ce lundi, nous nous intéressons à une dizaine de propositions qui réconcilieraient les Français et la politique. Quelles idées pour réconcilier les Français et les élus? Quels changements pour que les femmes et les hommes politiques soient mieux considérés par les électeurs? Quelle réforme pour que la politique soit réhabilitée aux yeux de celles et ceux qui élisent leur décideurs ? Comment passer de la défiance à la confiance? Résultat: certaines propositions font l'objet d'une véritable plébiscite. 

Parmi les onze mesures proposées pour changer la politique, six d’entre elles obtiennent des taux d’avis favorables très élevés (supérieurs à 80%): 89% sont favorables à la limitation du nombre de parlementaires (députés et sénateurs), l’incompatibilité du mandat parlementaire avec toute autre fonction élective (88%), l’obligation de démission de la fonction publique pour les hauts fonctionnaires détenant un mandat électif (86%), la limitation à deux mandats successifs pour une même fonction de parlementaire ou de chef d’exécutif local 82%), la limitation d’âge pour se présenter à une élection (81%) et enfin l’inscription dans la Constitution de la limitation à 15 du nombre de membres du gouvernement (81%).

Ces six propositions très populaires auprès des Français sont soutenues avec une vigueur encore plus forte au sein des catégories de population les plus âgées, les plus jeunes se montrant moins enthousiastes même s’ils se disent majoritairement favorables. Cette lecture générationnelle s’explique probablement par une volonté plus forte de changement du système pour les générations qui en ont une plus longue expérience.

Sondage réalisé sur internet les 7 et 8 juin 2016 auprès d'un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et assuré selon la méthode des quotas.