RMC

"On était condamné à voir notre bâtiment s’effondrer": comment le loto du patrimoine a sauvé la Rotonde ferroviaire de Montabon

En 2018, près de 20 millions d'euros ont été récoltés grâce aux différents jeux créés à l'occasion du loto du patrimoine. Dans la Sarthe, la rotonde ferroviaire de Montabon a eu les honneurs de la Fondation du patrimoine l'an dernier. Mais pour quelles répercussions?

Quels seront les sites qui bénéficieront du loto du patrimoine cette année? Une liste de 103 sites retenus sera dévoilée ce matin par le ministre de la Culture Franck Riester et par l'animateur de la mission patrimoines en périls Stéphane Bern. La version 2018 avait abouti au versement de 19,6 millions d'euros à 231 des monuments sélectionnés. Le jeu avait également permis de mettre en avant certains sites. Dans la Sarthe à Montabon c’est la Rotonde ferroviaire qui a reçu les honneurs de la fondation du patrimoine en 2018.

Et la pièce maîtresse de ce site, c'est donc la rotonde. C’est en fait un pont tournant, qui permettait d'orienter les rails et donc les locomotives dessus pour qu'elles puissent accéder à un hangar où elles étaient entretenues. Ce hangar, c'est donc cela qu'il fallait rénover et le toit surtout explique Bruno le responsable du site.

"On voit le trou de droite, qui représente quelques mètres carrés quand même, il a été provoqué vendredi dernier par la tempête. Sans la fondation on était condamné à voir notre bâtiment s’effondrer petit à petit", explique Bruno Duru. 

Une publicité grâce au classement

La fondation du patrimoine doit donc prendre en charge une partie des travaux. Mais ce n'est pas toujours aussi simple. "On n’a pas l’argent qui arrive sur notre compte en nous disant faîtes en bon usage, on viendra dans un an voir si tout va bien. Le principe, c’est qu’on fait les travaux, qu’on paye la facture, et ensuite elle nous est remboursée. Sauf qu’il y a un encourt financier", explique-t-il. 

Un accord avec une banque doit être trouvé. Mais au-delà du financement, il y a aussi toute la publicité provoquée par ce classement. Publicité qui a ramené des bénévoles et motivé les troupes. Bernard en Jean-Claude sont là depuis le début.

"Si Stéphane Bern nous dit, je suis avec vous, je vous suis et je vous encourage, ça veut dire qu’on ne se plante pas, qu’il faut y aller", affirment les deux bénévoles.

La fondation a aussi permis de ramener des visiteurs et les dons qui vont avec pour faire vivre le site

Thomas Chupin avec Guillaume Descours