RMC

Otage assassiné:"Ce qui arrive fait terriblement mal au monde musulman"

Tahar Ben Jelloun appelle à l'union des Etats arabes afin de "désarmer les barbares".

Tahar Ben Jelloun appelle à l'union des Etats arabes afin de "désarmer les barbares". - RMCD

Après l’assassinat de Hervé Gourdel par un groupe lié à l’Etat islamique, l’écrivain Tahar Ben Jelloun a lancé un appel sur RMC en faveur d’une union des Etats arabes contre le terrorisme, et a dénoncé les amalgames avec la religion musulmane.

Face à Jean-Jacques Bourdin ce jeudi, l’écrivain Tahar Ben Jelloun a émis un message fort, après l'exécution de Hervé Gourdel par un groupe jihadiste en Algérie : "Que les Etats arabes se réveillent et qu’ils s’unissent pour isoler et désarmer les barbares."

L'homme de lettres a souhaité faire entendre la voix de la raison : "Ce qui arrive fait terriblement mal au monde musulman, à l’Europe, aux démocraties." Pour Tahar Ben Jelloun, l’assassinat de Hervé Gourdel en Algérie constitue le "cadeau" d’un petit groupe de jihadistes algériens pour faire allégeance à Daesh.

"Daesh est une bande organisée de gangsters"

A ses yeux, tout part de la politique américaine : "Ce qui se passe est la conséquence de beaucoup de choses, l’invasion de l’Irak par George Bush en 2003, a ouvert la route au Daesh." L’écrivain a par ailleurs précisé comment fonctionnait ce mouvement : "Ce n’est pas un Etat, c’est une bande organisée de gangsters qui font du business et reçoivent un million de dollars par jour. Ils ont accumulé deux milliards de dollars en volant les banques à Mossoul, et ils reçoivent de l’argent de certains Etats du Golfe. Que les privés arrêtent de financer les islamistes, il y a eu des bailleurs de fonds, on aimerait savoir qui les finance."

"Il faut s'occuper de la jeunesse [musulmane]

Il juge par ailleurs "absurde" le fait pour Daesh de vouloir instaurer un Califat : "Il n’y a pas de hiérarchie dans l’islam, personne ne peut représenter les musulmans. Daesh, ensemble de petits groupes disséminés dans le monde, veut prendre la place de Al-Qaïda , formation pyramidale avec un chef."

Tahar Ben Jelloun a enfin lancé un appel au gouvernement français, afin de "s’occuper de la jeunesse [musulmane]", évoquant notamment le millier de jeunes partis faire le jihad : "Ils sont une minorité, mais ces jeunes ont été rendus disponibles car ils ont un problème d’identité. Daesh veut les former, leur apprendre la haine et les renvoyer dans leur foyer d’origine. C’est l’occasion de revoir la politique française vis-à-vis de ces jeunes."

En France, "il y a pas mal d’amalgames, le fait d’être musulman est mal perçu. Les musulmans en souffrent. Pour les rassembler, et les unir, il n’y a qu’une chose, c’est la démocratie. L’islam est possible dans une démocratie, à condition de ne pas l’utiliser politiquement", a-t-il conclu.

Claire Béziau avec Jean-Jacques Bourdin