RMC

Agression sexuelle: Luc Besson visé par une nouvelle plainte

Un mois et demi après une plainte pour viol contre le réalisateur français, une ancienne directrice de casting a écrit au procureur de la République de Paris pour dénoncer des agressions sexuelles qu'elle aurait subies dans les années 2000.

"Je m'étais jurée de parler le jour où une femme parlerait la première". Luc Besson, visé par une nouvelle plainte pour agression sexuelle, d'après nos confrères de Mediapart.

Un mois et demi après que l'actrice Sand Van Roy a déposé plainte pour viol contre le réalisateur français, une ancienne directrice de casting a écrit au procureur de la république de Paris pour dénoncer des agressions sexuelles qu'elle aurait subies dans les années 2000 de la part de Luc Besson. 

Mediapart a pu s'entretenir avec cette victime présumée surnommée Amandine. Comme dans l'affaire Weinstein, c'est la première plainte qui a poussé cette femme à sortir du silence, confie l'ancienne directrice de casting.

"Il arrivait souvent dans mon dos et m'embrassait dans le cou"

Amandine a rencontré Luc Besson en 2000, lors d'une première collaboration sur le film Le baiser mortel du dragon. Elle confie: "Il arrivait souvent dans mon dos et m'embrassait dans le cou, explique-t-elle. Une autre fois, il lui attrape les seins devant le reste de l'équipe. "Je l'ai alors violemment repoussé avec les coudes", raconte Amandine.

A la fin du film, elle cesse de travailler pour lui. Quatre ans plus tard, elle le croise par hasard. Il lui propose une nouvelle collaboration. Elle accepte "pour payer son loyer". Et subit les mêmes attouchements.

"Je n'ai rien à gagner dans cette histoire, explique Amandine. Si ce n'est l'espoir, dit-elle, que "Luc Besson ne pourra plus adopter de tels comportements avec qui que ce soit". 

Le 18 mai dernier, la comédienne Sand Van Roy âgée de 27 ans accusait Luc Besson de l'avoir violé dans sa suite d'hôtel à Paris. Elle avait indiqué en audition avoir subi plusieurs viols de la part du réalisateur depuis 2015. Elle a confié à Mediapart avoir le sentiment d'être devenue "une marionnette du producteur".

L'avocat de Luc Besson avait à l'époque qualifié ces accusations de "délirantes". Il n'a pas souhaité s'exprimer sur cette nouvelle plainte.

Marion Dubreuil et X.A