RMC

"Ca fait longtemps qu'on n'avait pas entendu un texte aussi puissant": avant la sortie de son album, le rappeur Orelsan s'illustre dans un clip très engagé

Rien qu'avec les précommandes, l'album qui sort demain est quasiment disque d'or avant même sa sortie.

Sortie demain de Civilisation, quatrième album du rappeur Orelsan, 4 ans après "La fête est finie" : c’est un événement. Le premier single, "L’odeur de l'essence", a été mis en ligne mercredi, sans annonce. Un titre explosif, critique au vitriol de la société, assorti d’un clip frappant, réalisé par son collaborateur de longue date David Tomaszewski.

Le rappeur, mèches blanches et veste noire, chante devant un écran géant. Des images défilent : émeutes, gilets jaunes, bagarres. Des gens courent, le bousculent.

Dès les premières notes, Orelsan donne le ton. Le rappeur est venu pour dénoncer. Pendant 5 minutes, il enchaîne les rimes comme des coups-de-poing. Et toute la société y passe, la police, les institutions, les médias.

Un constat "bouleversant et émouvant"

Pas de pitié non plus pour les jeunes et leur cynisme, la politique. Une critique acerbe, mais brillante pour Olivier Cachin, journaliste spécialiste du rap français.

“Il arrive à dresser un constat qui est à la fois bouleversant, émouvant, qui peut énerver, qui va susciter de nombreuses réactions. Et puis c’est à la fois un exploit parce que le clip est incroyable, ça fait longtemps qu'on n'avait pas entendu un texte aussi puissant, aussi fort, et qui remue des choses aussi sérieuses et profondes”, explique-t-il.

Douze heures après sa mise en ligne, le clip avait déjà été vu plus d'un million de fois.

Lucile Pascanet avec Guillaume Descours