RMC

Harry et Meghan prennent leurs distances avec la famille royale: "Attention aux liaisons dangereuses" prévient Stéphane Bern sur RMC

Le couple a indiqué vouloir s'installer en Amérique du Nord et travailler pour devenir financièrement indépendant. Une décision que la famille royale comprend mais juge aussi compliquée.

Coup de tonnerre dans la famille royale britannique. Le prince Harry, petit-fils de la reine Elizabeth II, et son épouse Meghan ont annoncé mercredi dans un communiqué renoncer à leur rôle de premier plan. Ils ont ainsi émis le souhait de s'installer en Amérique du Nord et de pouvoir travailler pour devenir financièrement indépendant. Ils précisent qu’ils continueront à honorer leur devoir auprès de la reine.

Cette annonce du duc - sixième dans l'ordre de succession au trône - et de la duchesse de Sussex, qui évoquaient ouvertement leur difficulté à vivre la pression médiatique, intervient après une année de crises pour les Windsor. 

Stéphane Bern, spécialiste des têtes couronnées, s'est également dit surpris par cette décision sur RMC: 

"Ils ne pourront pas, du jour au lendemain, ralentir ou interdire l'intrusion, la curiosité du public. Ils veulent en plus travailler, gagner leur vie. Mais dans quelle entreprise? Il y a toujours le risque, et on l'a vu avec Andrew le Duc d'York, de liaisons dangereuses avec des hommes d'affaires qui n'ont pas forcément une moralité qui convient avec un membre de la famille royale. Ca risque d'être compliqué si Harry et Meghan veulent vivre librement: tout laisse penser qu'ils veulent prendre un peu de champ et de vivre un peu plus libre" prévient-il. 

La Reine n'était pas au courant

Si la famille Royale entend leur besoin de prendre une autre voie, elle ne cache pas son embarras. Dans un communiqué elle évoque, sans les nommer, des questions compliquées qui prennent du temps à régler. 

Elizabeth II, 93 ans, reconnaît ainsi avoir été prise de court par la diffusion du message explosif du couple, qui venait de rentrer d'un séjour de plusieurs semaines au Canada. Ils y ont fêté Noël avec leur fils Archie, né le 6 mai 2019, un an après leur mariage fastueux retransmis par les télévisions du monde entier. 

Dans l'ordre de succession, le couple n'a, à priori, aucune chance de porter la couronne, Harry n’arrive qu’en sixième position.

Selon Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction du magazine Point de vue, il s'agit avant tout, pour le couple, de "reprendre le contrôle de sa vie". 

"Ne plus faire partie du premier plan de la famille royale, (...) c'est aussi se créer un espace d'expression qui leur est propre: ne pas avoir à rendre des comptes, pas autant d'engagements officiels, reprendre le contrôle de leur vie et de leur agenda" explique la journaliste.

Dans un premier temps, les tabloïds avaient salué l'arrivée de l'ex-actrice comme un souffle d'air frais pour la famille royale. Ils n'avaient pas tardé à se retourner contre elle avec des articles au vitriol, critiquant son comportement jugé capricieux. 

Polémique et rumeurs

Face aux critiques, Harry, 35 ans, a déposé début octobre une série de plaintes contre des tabloïds, les accusant de violer sa vie privée et de faire leur choux gras de la relation conflictuelle de Meghan avec son père.

Il avait alors publié un communiqué disant craindre que "l'histoire se répète" et que sa femme soit victime "des mêmes forces puissantes" ayant conduit à la mort de sa mère Diana, décédée dans un accident de voiture lors d'une poursuite avec des paparazzi à moto. 

La presse à scandale s'est également emparée des fissures apparaissant entre Harry et son grand frère William, deuxième dans l'ordre de succession à la reine Elizabeth, la mettant sur le compte d'une mésentente entre leurs épouses. 

Margaux Bédé avec Xavier Allain