RMC

"La télé, c'est fini": les quatre vérités de Patrick Sébastien

Invité de la Matinale week-end de RMC, Patrick Sébastien a tourné la page de la télévision. Il raconte ses "emmerdements" des deux dernières années dans un livre: une séparation, un cancer, la perte de son boulot, sa reconstruction.

Une page se tourne. Invité de la Matinale week-end de RMC, Patrick Sébastien l'assure: "La télé, c'est fini !". "Parce qu'ils m'ont jeté comme une merde, en ne tenant pas compte de l'avis des gens, et parce que la télé a changé" explique l'ancien animateur du Plus grand cabaret du monde qui assure que l'émission ne reviendra "jamais" à la télévision: "La télé, c'est dix minutes de pub, dix minutes de programmes, sur les chaînes commerciales".

"Sur le service public, tu as des gens qui ont décidé de faire de la télé pour que ce qu'ils aimaient eux et non pas pour faire de la télé pour ceux qui la regardaient. Je ne rentre pas dans leurs codes et dans leur cadre."

Patrick Sébastien dit qu'il n'est pas "blessé" par cette situation: "Je ne déteste pas le milieu de la télévision, ce sont eux qui ne me veulent pas. Ils m'ont traité un peu comme les pervers narcissiques traitent les femmes. Ils m'ont rabaissé, humilié, sans arrêt. Au bout d'un moment, tu te poses la question de savoir si tu es une merde, alors qu les gens étaient là. C'est leur manière d'être, on ne va pas leur demander des valeurs humaines."

"J'ai 50 ans de métier. Les dernières personnes du service public que j'ai croisées sont les personnes les plus abjectes que je n'ai jamais rencontrées."

Patrcik Sébastien l'assure, "il n'y a pas que la télé dans la vie, même si ça a été important". "C'est une tranche de ma vie qui est passée, qui était très bien. Même si je ne suis pas content de la manière dont ça s'est passé (à la fin). C'est juste blessant de voir qu'il existe des gens comme ça."

Une séparation, un cancer

Depuis deux ans, Patrick Sébastien a repris son émission phare, le Plus grand cabaret du monde, sur scène. Cette saison, il promet "un tout nouveau spectacle avec 50 nouveaux artistes": "Ceux qui sont déjà venus, il faut qu'ils reviennent, ils vont voir un spectacle complètement différent".

Depuis deux ans, l'ancien animateur des Années bonheur a eu plusieurs péripéties: son éviction de la télé, mais aussi une séparation et un cancer. Il détaille ces deux années difficiles dans un livre "Renaître chaque jour" (XO). "J'écris en exutoire pour moi et pour expliquer aux gens qu'on peut se relever. Ce cancer, j'ai eu de la chance qu'on le détecte: j'encourage les gens à aller se faire détecter", explique-t-il. Celui qui a vécu un autre grand drame dans sa vie, avec la mort de son fils, estime qu'il faut se battre, chaque jour, pour continuer à vivre:

"La pire des choses dans nos malheurs est de s'apitoyer sur soi-même et de se plaindre. Plutarque disait 'il ne faut pas naître pour exister, il faut naître pour vivre'. Vivre, c'est affronter les combats, se bagarrer, résister, aimer."

Un autre monde

Patrick Sébastien n'est pas forcément à l'aise dans la société de 2022. Il l'assume. "Si pour être à la mode, il faut suivre les influenceurs, alors là, oui, je suis ringard ! Je trouve ça tellement naze, ça ne m'intéresse pas", estime-t-il.

"Quand le monde ne te va pas, tu t'en crées un autre avec des gens qui partagent les mêmes valeurs: bienveillance, bonne humeur, intégrité, solidarité... Si c'est ça être un beauf, je vous conseille tous d'en être un."

Derrière la carapace de l'homme de la fête, alors qu'il ne boît pas une goutte d'alcool, et le verni de l'homme de télé, Patrick Sébastien montre une autre face, de l'autre côté du miroir. Une face qu'il n'a pourtant jamais cachée: humaniste, d'une très grande intelligence, à fleur de peau et bienveillant.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC