RMC

Le fait qu'Harry et William soient en première ligne fait qu'on pense à Diana en permanence

-

- - AFP

Il y a 20 ans, le 31 août 1997, Diana mourrait dans un accident de voiture, dans le tunnel du Pont de l'Alma, à Paris. Anastasia Svoboda, journaliste à VSD, explique pour RMC.fr pourquoi elle continue à fasciner.

Anastasia Svoboda est journaliste à VSD.

"Elle était déjà extrêmement populaire quand elle était en vie, évidemment sa mort l'a rendue mythique. Elle était glamour, populaire, elle faisait partie de la famille royale d'Angleterre et elle a très bien su renouveler l'intérêt qu'on avait pour la royauté en utilisant les médias et les images. Elle était très moderne pour l'époque. C'est la première personne à avoir – dans son intérêt – donner des détails sur la famille royale. Elle a ouvert les portes de leur univers au grand public.

Ce n'était pas pour autant la première princesse glamour et moderne. On avait déjà eu Grace Kelly - la comédienne hollywoodienne qui part sur son rocher (Monaco) -. Mais ce qui était nouveau, c'est que les gens l'ont vu évoluer. Ils ont découvert d'abord cette oie blanche mariée à 19 ans à un prince, dans ce qui ressemble à un conte de fée incroyable, avec un mariage qui est le mariage du siècle. Puis ils voient au fur et à mesure ce mariage se déliter quasiment sous leurs yeux. Une fois séparée avec Charles, avant même le divorce, des informations et des choses croustillantes sortent à peu près toutes les semaines. Sa vie devient alors un vrai feuilleton.

"Elle a su se réinventer"

Ensuite, elle a sur se réinventer en devenant une icône glamour, amie des people, passionaria humanitaire. Tout l'été précédant sa mort, on a suivi comme un feuilleton son flirt avec Dodi Al-Fayed, avec notamment ses photos sur le yacht en Méditerranée. On a eu presque l'impression, avec sa mort, que c'était un mauvais soap qui finissait tragiquement, sauf que c'était la réalité.

La famille royale continue de fasciner. Et le fait que ses fils Harry et William soient en première ligne, on pense à Diana en permanence. Même les plus jeunes savent qui est Diana, parce qu'ils parlent de leur mère très régulièrement. Ils perpétuent le mythe.

"Diana a très bien su comment tirer profit des paparazzi"

Les gens avaient beaucoup d'empathie pour elle. Mais Diana était très maline et a très bien su tirer profit des paparazzi, des images, quand elle en avait besoin. Elle savait très bien distiller les détails quand elle en avait besoin. Elle a eu envie de se venger de cette famille qui ne l'a jamais acceptée, de cet homme qui ne l'aimait pas alors qu'elle était amoureuse de lui et qui a détruit son conte de fée. Elle ne s'est pas privée pour leur en faire baver aussi. Elle a alimenté elle-même la presse à scandale très largement. Et celle-ci s'est repait de tout le reste. Elle n'était pas qu'une victime des paparazzi ou de la famille royale, elle a été prise à son propre piège.

Si on peut comparer Kate à Diana? Oui, dans le sens où Kate Middleton est jeune, jolie, semble une mère très attentive et une épouse qui comble son futur roi de mari. Comme Diana, elle joue sur ce côté très empathique avec les gens. Et son conte de fée à elle, c'est qu'elle est une vraie roturière et que c'est un vrai mariage d'amour. La vraie différence, c'est que l'époque est différente et que ce jeune couple a complètement appris des erreurs de leurs aînés et savent éviter les pièges. Ils contrôlent très bien leur communication. Ils ont très bien compris comment utiliser le système et avec beaucoup moins de schizophrénie que Diana n'a pu le faire."

Propos recueillis par Philippe Gril