RMC

"On crache sur la mémoire de l'auteur": pourquoi le prochain "Gaston Lagaffe" fait polémique

L'anti-héros Gaston Lagaffe devrait faire son retour en librairies dans un nouvel album à la rentrée prochaine. Un retour de cette série BD qui fait polémique.

Les gaffes de Gaston ne font plus rire tout le monde. La justice belge examine ce lundi un conflit judiciaire opposant les éditions Dupuis et la fille de Franquin, le créateur de Gaston, mort il y a 25 ans. D'un côté, la maison d'édition veut sortir un nouvel album en octobre, avec un nouveau dessinateur, de l'autre, Isabelle Franquin qui défend le souhait de son père qui ne voulait pas que son personnage lui survive.

Ce sera au tribunal de Bruxelles de trancher, mais chez les grands fans et les libraires, on sent déjà un certain malaise. Si Olivier, un grand fan que nous avons rencontré, a tout lu et relu durant son enfance, pas question pour autant de se jeter sur le nouvel album qui pourrait sortir en octobre. Ce serait, selon lui, trahir le créateur du "vrai Gaston", décédé il y a 25 ans.

"Franquin, c'est Franquin. Il faut tourner la page, il faut être créatif, il faut être inventif, il faut trouver autre chose. Je ne suis pas pour qu'on continue si l'auteur n'était pas d'accord. Cela ne se fait pas."

"C'est même presque immoral"

C'est justement toute la question : peut-on ressuciter un personnage si son auteur ne le voulait pas ? Pour Raphael, qui tient une librairie à Paris depuis 12 ans, c'est non.

"C'est une hérésie, je trouve. L'auteur avait expressément demandé à ce que Gaston ne survive pas. C'est même presque immoral du coup. On crache sur la mémoire de l'auteur."

Malgré le malaise, l'album va surement partir comme des petits pains reconnaît Guillaume, libraire. Un peu comme la sortie d'un nouvel Astérix.

"A chaque fois qu'il y a un nouvel Astérix qui sort, c'est la meilleure vente en BD de l'année. Je pense que Gaston va avoir la même résonnance donc ce sera une très grosse vente pour tous les libraires."

Les éditions Dupuis ont déjà prévu de tirer l'album à 1.2 million d'exemplaires, un des plus gros tirages de la rentrée.

Anne-Lyvia Tollinchi et Aymeric Dantreuille (édité par J.A.)