RMC

"Plus qu'une fin de carrière, c'est une fin de vie": l'émotion d'Alain Delon en recevant une Palme d'or d'honneur au festival de Cannes

Malgré une polémique, l'acteur mythique du "Guépard" n'a pas caché son émotion face à cette récompense.

L'émotion avant la polémique. Sept fois en compétition mais jamais récompensé: l'acteur mythique du "Guépard" Alain Delon a reçu dimanche son premier prix au Festival de Cannes, avec une Palme d'or d'honneur malgré une pétition et des protestations d'associations féministes.

Malgré cela, le Palais des festivals lui a réservé une arrivée triomphale. alain Delon, submergé par l’émotion, a écouté la déclaration, tout en tendresse, de sa fille Anouchka, confiant sa "fierté". 

Les larmes n’ont alors plus cessé de couler sur le visage de la star: "Il y a longtemps que je n’avais pas autant chialé" sourit alors le monstre sacré du cinéma français. 

Si cette Palme, après celles remises à Jean-Paul Belmondo ou Jean-Pierre Léaud, apparaît comme une récompense tardive pour celui qui a tourné avec des réalisateurs de premier ordre comme Visconti, Melville ou Antonioni, elle a toutefois déclenché une polémique avant même le début du Festival. Des féministes ont reproché à l'acteur d'être "raciste, homophobe et misogyne". Une pétition, qui a recueilli plus de 25.000 signatures, avait demandé à Cannes de "ne pas l'honorer".

Un Delon qui "chiale" et un Delon touché par la polémique que sa récompense a suscité:

"On peut ne pas être d’accord avec moi mais s’il y a une chose dont je suis fier, c’est de ma carrière et cette Palme d’or, on me la donnée pour ma carrière et rien d’autre!". 

Une mise au point suivie d’une confidence: "Ce soir, plus qu’une fin de carrière c’est une fin de vie. Un hommage posthume... de mon vivant". Une façon bien à lui d’annoncer la fin de sa carrière, après 89 films, non sans remercier le public, celui qui l’a fait star. 

Bourdin direct