RMC

1er-Mai: le porte-parole du ministère de l'Intérieur répond aux critiques sur la stratégie policière

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric De Lanouvelle, a salué le travail des forces ce mercredi après un 1er mai agité. Il a expliqué pourquoi, selon lui, les forces de l'ordre ont "maîtrisé" la situation malgré les saccages de commerces.

Les manifestations du 1er mai ont été émaillées de violences mardi en tête du cortège parisien. Près de 1200 "black blocs", des militants anarchistes tout de noir vêtus et masqués, se sont regroupés et ont pu saccager plusieurs commerces dans le 13e arrondissement de la capitale avant que les forces de l'ordre n'interviennent. 

Certains ont critiqué la stratégie policière mise en place, estimant que les forces de l'ordre ont été trop laxistes. Mais le porte-parole du minstère de l'Intérieur, Frédéric De Lanouvelle est intervenu sur RMC ce mercredi pour expliquer la difficulté dans la gestion des "blacks blocs" qui sont très difficilement identifiables.

"Il est parfaitement impossible de les localiser avant"

"Ces personnes sont très organisées, elles arrivent par petits groupes, non-masqués, de façon anonyme, et se mêlent aux groupes venus manifester pacifiquement. Il est parfaitement impossible de les localiser avant", assure-t-il.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur poursuit en estimant que cette journée a été un succès de son point de vue. Il regrette les saccages, constatant qu'il n'y avait presque aucun blessé à déplorer à l'issue de cette journée. 

"Vous avez en face de la police des gens qui sont des tueurs de flics"

"Cette casse était maîtrisée, encadrée, puisqu’elle s’est déroulée du pont d’Austerlitz au début du boulevard de l’Hôpital. Ne dites pas que Paris a été mis à feu et à sang puisque cela représente 400 mètres. Sur ces 400 mètres il y a eu des dégradations et la police s’est immédiatement positionnée. Ca a pris du temps car il y a deux objectifs: éviter les victimes collatérales et il n’y a aucun blessé et on peut s’en réjouir même si malheureusement il y a eu beaucoup de casse. Vous avez en face de la police des gens qui sont des tueurs de flics et veulent détruire tout ce qui représente l’état, l’autorité. S’ils peuvent s’en faire un, ils s’en feront un. Il fallait éviter qu’il y ait des blessés tant chez les manifestants que chez les policiers."

"Je suis comme vous, en voyant les images moi aussi je me suis dit: 'Mais que fait la police'"

Frédéric de Lanouvelle a justifié la lente intervention des forces de l'ordre après le début du saccage du McDonald's d'Austerlitz.

"Pourquoi ça prend du temps d’intervenir : on ne fait pas d’assaut car il faut protéger tout le monde. A partir du moment où le dispositif a été mis en place la police a parfaitement maîtrisé la situation. Les Blacks blocks ont été repoussés sur le pont d’Austerlitz et il y a eu 283 personnes interpellées, je n’ai pas l’impression que la police a été inefficace. Maintenant, je suis comme vous, en voyant les images moi aussi je me suis dit: “Mais que fait la police”? Aujourd’hui j’ai des explications et je vous les donne: je crois que la police a fait un travail remarquable."
J.A. avec Bourdin direct