RMC

5 décembre: quel dispositif de sécurité pour encadrer la mobilisation?

-

- - -

La Préfecture de police a décidé la fermeture de tous les commerces présents sur le parcours de la manifestation de ce jeudi. Des mesures de précaution sont prises face au contexte social "des plus tendus" qui pourrait générer "violences et dégradations".

J-1 avant le jeudi noir. Demain, la mobilisation contre la réforme des retraites sera massive et les forces de l'ordre s'y préparent. Plusieurs villes vont être dans le radar des autorités: Nantes, Montpellier, Toulouse, Rennes.

Mais aussi et surtout Paris. Le Préfet de police prévoit notamment d'utiliser des caméras tactiques au cas où les caméras de la ville soient dégradées ou mises hors circuit par les manifestants casseurs.

Les autorités prévoient en tout cas un dispositif conséquent. Au moins 8.200 CRS et gendarmes seront mobilisés sur toute la France, selon nos informations, dont au moins 4.300 à Paris, soit plus de la moitié.

Des centaines de casseurs attendus à Paris

Et c'est sans compter les effectifs propres de la Préfecture de police de Paris. Dans une note que nous nous sommes procurés, la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne annonce la mise en place de "dispositions opérationnelles exceptionnelles" et demande un taux de présence de 100%, sauf pour les policiers en congés.

Ce que craignent les autorités: les infiltrations de casseurs, de black-blocs, qui sont attendus par centaines dans la capitale.

Comme le 1er mai dernier, des individus "déterminés" qui veulent "en découdre avec les forces de l'ordre" selon le Préfet de police, sur qui les services d'ordre des syndicats n'avaient "aucune prise ou capacité d'encadrement", conclut-il.

Gwladys Laffitte (avec C.P.)