RMC

Affaire Maëlys: les experts tentent désormais de déterminer la cause de la mort de la petite fille

Jeudi, le corps de Maëlys a été retrouvé dans la zone de recherches où Nordahl Lelandais avait indiqué avoir déposé le corps après avoir tué "involontairement" la petite fille. Les gendarmes y ont également découvert des vêtements de la fillette. Les enquêteurs espèrent comprendre ce qu'il s'est passé.

Après six mois de silence, Nordahl Lelandais a avoué mercredi avoir tué la petite Maëlys et a fourni aux enquêteurs les indications qui ont permis de retrouver, jeudi, la "quasi-totalité" des restes de la fillette à l'issue de difficiles recherches dans la montagne enneigée. Des vêtements et une chaussure appartenant à l'enfant de 8 ans ont également été découverts.

C'est grâce à ces éléments qui permettront aux enquêteurs de déterminer les circonstances de la mort sur lesquelles Nordahl Lelandais reste toujours muet. L'ex-militaire de 34 ans a affirmé que le décès de l'enfant était "involontaire" mais refuse de s'exprimer sur ce qu'il s'est passé cette nuit d'août 2017 près de Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Le corps abandonné à la hâte, dissimulé grossièrement

Désormais, les ossements, comme les vêtements, la robe et l’une de ses sandales, de Maëlys qui vont être minutieusement expertisées par des médecins légistes mais aussi des anthropologues. Ils partent à la recherche de la moindre marque ou contusion, pour comprendre le décès de la petite fille. Le squelette de Maëlys peut en effet encore livrer des informations six mois après, même si de nombreuses preuves médico-légales ont disparu. Autant de constatations scientifiques qui vont être confrontées à la version de Nordahl Lelandais.

D’après les premiers éléments de l'enquête, le corps de Maëlys semble avoir été abandonné à la hâte, dissimulé grossièrement. Les lieux ont été photographiés et modélisés. Une reconstitution devrait avoir lieu prochainement. Les enquêteurs espèrent que le principal suspect va de nouveau parler, comme il l'avait indiqué lors de ses aveux, où il disait souhaiter que le corps de la victime soit retrouvé avant de s'expliquer. 

Marion Dubreuil et X.A