RMC

Affaire Seznec: "J'ai aperçu quelque chose de blanchâtre, et c'était un os. C'est un miracle"

La découverte de deux os humains à Morlaix, dans le Finistère, est en train de relancer l'une des affaires criminelles françaises les plus mystérieuses du 20ème siècle.

Près d'un siècle après la disparition de Pierre Quémeneur, la découverte de deux os humains, lors de fouilles dans l'ancienne maison de la famille Seznec à Morlaix, dans le Finistère, relance une des plus retentissantes énigmes judiciaires en France. 

Les fouilles effectuées dans un ancien cellier ont livré un premier résultat samedi: un os humain a été découvert, "peut-être une tête de fémur", selon le procureur de Brest Philippe Récappé. Un autre fragment d'os a été retrouvé dimanche, cette fois par les enquêteurs de la police qui ont pris le relais après les premières découvertes. La PJ de Rennes a été saisie de l'enquête. 

"C'est un pur hasard"

Laurent est un bénévole, venu participer aux fouilles. Il se souviendra longtemps de ce moment. Samedi, il était dans le cellier:

"Le tractopelle donnait un coup de godet, il racle la terre. Et à ce moment, j'aperçois quelque chose de blanchâtre, c'est un os. C'est un miracle parce que la pelle aurait très bien pu le prendre sans qu'on le voit et il serait dans le tas de remblai et on ne l'aurait pas vu. C'est un pur hasard"

"Seznec sera réhabilité au moins pour l'assassinat"

Reste cette question désormais: ces os appartiennent-ils à Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère mystérieusement disparu en 1924? et que Guillaume Seznec est le dernier à avoir vu? La réponse pourrait faire basculer toute l'enquête, selon Bertrand Vilain, l'auteur d'un livre sur l'affaire Seznec:

"Si ce n'est pas Quémeneur, l'affaire Seznec sera fermée, clôturée définitivement. On ne trouvera plus jamais rien. Si c'est Pierre Quémeneur, Seznec sera réhabilité, au moins sur la partie assassinat. C'est extraordinaire: découvrir aujourd'hui la solution d'un crime qui s'est produit en 1923".

Sans preuves et sans aveux, Guillaume Seznec a été condamné en 1924 au bagne à perpétuité pour le meurtre un an plus tôt de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère avec lequel il était associé en affaires, ainsi que pour des faux en écriture. Mais le corps de Quémeneur n'a jamais été retrouvé. 

 C'est pour tenter d'élucider cette énigme qu'un ancien avocat de la famille, Denis Langlois, et l'auteur d'un livre sur l'affaire, Bertrand Vilain, ont lancé des fouilles "privées" dans l'ancienne maison des Seznec où l'élu aurait en fait été tué involontairement par l'épouse du condamné, selon eux. Jusqu'à présent, 14 demandes en révision du procès Seznec ont été rejetées...

Benjamin Smadja avec X.A