RMC

"Altercation verbale", rétroviseur plié et coup de couteau: les détails de l'enquête sur l'octogénaire poignardé par un adolescent près de Grenoble

Les enquêteurs ont pu affiner la version des faits qui se sont déroulés en plein après-midi dans un quartier résidentiel.

Un adolescent de 16 ans a été mis en examen jeudi après avoir agressé au couteau mardi à Echirolles, en banlieue de Grenoble, un homme de 81 ans lors d'une altercation qui a eu lieu mardi vers 16h dans un quartier résidentiel, a indiqué le parquet de Grenoble.

Aux termes de l’enquête, il ressort ainsi que le conducteur octogénaire a effectué une manœuvre avec son véhicule frôlant le jeune homme, ainsi qu'un ami majeur, une altercation verbale a alors éclaté. 

La personne âgée est sortie de son véhicule pour aller au contact des deux protagonistes, après que son rétroviseur a été replié avec force par le mineur de 16 ans. Le mineur - "qui présente une légère déficience mentale" - a alors sorti un couteau pour "tenir en respect" ce dernier, qui, malgré tout, a porté un coup de pied dans l’entre-jambe de l’adolescent, indique le parquet.

Celui-ci a alors indiqué aux enquêteurs avoir été "déséquilibré" et concomitamment a porté un seul coup dans l’abdomen avec son arme. Le personne âgée est parvenue à revenir à son véhicule pour y récupérer une barre de fer et a menacé les deux jeunes individus avant qu’ils ne partent. A ce même instant, le mineur a crevé deux pneus afin, selon ses dires, d’"empêcher la victime de le poursuive avec son véhicule". La victime avait été transportée en urgence absolue au CHU de Grenoble, ses jours ne sont pas en danger.

Les enquêteurs ont pu s'appuyer sur une vidéo de surveillance qui a capté la scène et a permis d’affiner la chronologie des faits, selon le procureur adjoint de la République de Grenoble, Boris Duffau. 

Le majeur n’ayant commis aucune violence ni dégradation, seul le mineur a été déféré et présenté devant un juge des enfants de Grenoble qui l’a mis en examen pour "violence avec arme ayant entrainé une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours et dégradation". Il a été placé sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction de paraitre en Isère, conformément aux réquisitions du parquet, et a été pris en charge par sa mère. 

Il n’habite pas la commune, "il est en vacances chez le complice", explique le maire de la ville, qui s’étonnait du profil des assaillants.

Maxime Brandstaetter (avec XA)