RMC

Attentat de Nice: le quartier de la Madeleine pleure la mort de 20 de ses habitants

Les habitants du quartier de la Madeine ont rendu de nombreux hommages aux victimes.

Les habitants du quartier de la Madeine ont rendu de nombreux hommages aux victimes. - Céline Martelet - RMC

REPORTAGE - A Nice, certains quartiers ont été plus touchés que d'autres par le drame. Vingt victimes de l'attentat résidaient dans le quartier de la Madeleine. Jeudi soir, les habitants leurs ont rendu hommage.

Une semaine jour pour jour après l'attentat de Nice, les habitants du quartier de la Madeleine se sont rassemblés en mémoire des victimes. Une cérémonie organisée sur la pelouse du stade de football, un lieu central dans la vie de ce quartier qui a perdu vingt de ses résidents. Après une minute de silence et la Marseillaise, la foule entonne Bella Nissa, l'hymne de la ville de Nice. 

Parmi les vingt victimes de ce quartier de la Madeleine figurent des enfants, morts sur la promenade des Anglais. La plus jeune Léana avait 3 ans seulement, son cousin Yanis en avait 8. Alain Alquié était leur directeur d'école.

"C'est difficile à admettre. On les a vu courir, jouer. Le petit Yanis on l'a eu en classe, c'était moi l'avais inscrit sur les registres de l'école ce petit bonhomme. C'est affreux, j'ai pleuré toute la nuit", confie ce Niçois. 
Parmi les victimes du quartier de la Madeline, deux enfants, Léana et son cousin Yanis,
Parmi les victimes du quartier de la Madeline, deux enfants, Léana et son cousin Yanis, © Céline Martelet - RMC

Une émotion partagée par tous les habitants du quartier, accroché aux collines niçoise. Pour eux chaque année la tradition est de descendre en famille jusqu'à la promenade des Anglais. "J'ai toujours connu ça depuis 30 ans, explique Christian Gagne, le président du comité de quartier. J'habite le boulevard, j'ai toujours connu les gens qui descendaient jusque sur le trottoir de la promenade des Anglais."

"Je n'ai pas envie de retourner sur la prom'"

Si les touristes sont de retour sur les galets de la plage, à quelques mètres des traces de sang sont encore visibles. Pour l'heure, les habitants de la Madeleine ne sont pas prêts à descendre sur cette promenade qu'ils aimaient tant.

"Je n'ai pas envie de retourner sur la prom', reconnaît cette Niçoise. Avec le temps les tâches s'effaceront, mais elle resteront pour nous habitants de Nice ancrées dans nos coeurs."

Dans un coin du stade de football où a eu lieu l'hommage, des bougies et des fleurs ont été déposées. Quelques mètres plus loin, des enfants jouent au football, signe pour eux que la vie doit reprendre.

C. B avec Céline Martelet