RMC

"C’est essentiel que la police soit visible": à Toulouse, les patrouilles de policiers doublées pour rassurer les habitants

Le gouvernement souhaite renforcer la présence policière au quotidien pour rassurer les Français. Exemple, à Toulouse, où des fusillades ont fait cinq morts en deux mois, sur fond de trafic de drogue.

l’intérieur. Objectif rassurer les Français en renforçant la présence et visibilité des policiers et ce sera sûrement abordé au séminaire de la sécurité de la rentrée de ce mercredi.

Illustration à Toulouse, ou le préfet a décidé le renforcement des patrouilles à la suite d'une fusillade lundi matin, qui a fait un mort et un blessé. Pour l’Etat, pas question d’abandonner les quartiers qui sont livrés aux bandes rivales sur fond de règlements de compte autour de la drogue. Sur le terrain, “sécurité renforcé” insiste Etienne Guyot, le préfet de la région Occitanie.

“J’ai multiplié par deux la présence de patrouilles dans les quartiers au nord de Toulouse. Sur tous les plans, y compris dans les transports, aux stations de métro, des brigades cynophiles, et donc nous sommes extrêmement présents. C’est essentiel que la police soit visible et elle l’est, et elle va continuer de l’être”, indique-t-il.

Pas assez selon les syndicats policiers

75 policiers sont arrivés en renfort sur le terrain, “insuffisant” proteste Christophe Marin du syndicat Force Ouvrière-Unité SGP Police, selon lui, “il en faut au moins le double”. 

“Sur le terrain, effectivement, on a du mal! On le voit avec ce qu’il se passe dans les quartiers. On n'a pas assez d’effectifs pour répondre à toutes les missions que l’on a, on voit ce qu’il passe actuellement dans le contexte toulousain avec les fusillades, il manque vraiment des effectifs, de la présence policière dans ces quartiers, les collègues qui sont présents font un excellent travail, mais ils ne sont pas assez nombreux”, explique-t-il.

Depuis le 13 juillet dernier, cinq personnes ont été abattues dans le quartier des Izards et de Lalande, véritable plaque tournante du trafic de drogue.

Jean-Wilfrid Forquès avec Guillaume Descours