RMC

Cannes remobilise sa brigade citoyenne: "Ca complète les yeux de la police municipale"

A Cannes, des citoyens interviennent au sein d'une brigade pour aider la police à surveiller les espaces publics.

A Cannes, des citoyens interviennent au sein d'une brigade pour aider la police à surveiller les espaces publics. - Valery Hache - AFP

REPORTAGE - La ville de Cannes a décidé de remobiliser sa brigade citoyenne après l'attentat de Nice. Composée de 70 citoyens, elle avait été créée au lendemain des attentats du 13 novembre, pour aider la police à surveiller les espaces publics.

Sans armes ni uniformes, les 70 membres de la brigade citoyenne de Cannes sont de nouveau mobilisés. Leur rôle, identifier les comportements suspects et alerter la police en cas de doute. Depuis plusieurs mois, Bruno participe à la sécurisation de sa ville, il a déjà effectué plusieurs signalements. Il a appris à repérer des comportements douteux.

"Quatre ou cinq fois par semaine, je fais une petite patrouille et puis je scrute les terrasses de café, les personnes qui peuvent paraître louches, habillées anormalement en plein été avec de lourds manteaux, ça peut paraître suspect. Des valises abandonnées, des bagages, un véhicule qui est stationné d'une certaine manière... tout ce qui peut paraître suspect", résume-t-il.

"Rester passive m'étais insupportable"

Depuis le 14 juillet et l'attentat de Nice, située à moins de 40 kilomètres de la ville, cinq nouveaux volontaires comme Claire sont venu rejoindre les rangs des volontaires. "Suite aux attentats de Nice, le fait de rester passive m'était totalement insupportable, explique-t-elle. Parce que l'impuissance ajoute un peu de souffrance et d'inquiétude. Le fait de pouvoir se rendre utile pour moi était important."

Les citoyens de la brigade sont désormais mobilisés aux abords des hypermarchés, dans les zones piétonnes et sur de gros événements comme les feux d'artifice. Depuis la création de cette brigade, Damien Compagne, policier municipal avoir reçu une dizaine d'informations importantes. 

"On a eu par exemple lors du feu d'artifice deux signalements: une valise avait été égarée et un camion qui était aux abords du périmètre sanctuarisé. Ca complète les yeux de la police municipale. On a des remontées d'informations beaucoup plus importantes d'administrés qui vivent au coeur des quartiers et qui de fait, ont des renseignements très précis et exploitables", indique le policier. 

Les citoyens de la brigade disposent d'un numéro de téléphone dédié pour faire part de leurs observations à la police. Sélectionnés, ils sont formés par la police pour ne pas outrepasser leur rôle et ne pas intervenir eux-mêmes. 

C. B avec Elodie Messager