RMC

Cimetière profané à Fontainebleau: ces étranges inscriptions au coeur de l'enquête

Le maire de la ville de Seine-et-Marne a dénoncé un acte "abject", après la découverte d'une soixantaine de tombes du cimetière de sa ville profanées.

Mystère. Une soixantaine de tombes du cimetière municipal de Fontainebleau, en Seine-et-Marne, ont été profanées "par des croix gammées" dans la nuit de dimanche à lundi. "67 stèles anciennes ou plus récentes ont été vandalisées par des croix gammées, roses, blanches et argentées", a indiqué le maire, Frédéric Valletoux.

Le cimetière juif, situé à côté du cimetière principal de la ville, n'a pas été profané, selon le parquet de Fontainebleau qui a ouvert une enquête pour "dégradation de sépultures". "Aucune revendication et aucune bombe de peinture n'ont été retrouvées sur place", a précisé le parquet.

Outre les croix gammées peintes en rose et en blanc tracées sur les stèles, d’étranges inscriptions "Biobananas" et "Charles" ont également été taguées sur les tombes. Mais "aucune inscription à caractère antisémite", précise le mairie , qui va porter plainte. 

"La sidération nous a saisi hier, c'est désolant et abject", a déploré ce mardi sur RMC Frédéric Valletoux le maire de Fontainebleau. "On ne comprend pas pourquoi ces tombes et pourquoi à Fontainebleau. S'en prendre à des morts, à la mémoire de personnes ça sort de notre cadre. Il va falloir un temps de réflexion pour savoir comment s'en prémunir, peut-être va-t-il falloir mettre des caméras", assure l'élu impuissant.

"Quand on attrapera les auteurs, il faudra être d'une sévérité exemplaire"

L’un des murs du caveau familial de Gérard Orsel a été tagué d’une croix gammée blanche peinte à la bombe de peinture : "C’est un grand-oncle et sa femme qui sont ici depuis 1880. J’ai récupéré ce caveau ou je pense que je finirai. Je suis estomaqué je ne comprends pas comment un être humain peut faire une chose pareille c’est lamentable", déplore-t-il au micro de RMC.

"L'enquête devra être sans pitié avec les auteurs qui sont des imbéciles et des écervelés, quelque soit leurs motivations. Cela n'a pas d'autres objectifs de souiller, de détruire d'abîmer et de blesser des familles. Il y a des tombes très anciennes et aussi très récentes dont le deuil n'est pas encore fait chez certaines familles", renchérit le maire très remonté.

Si pour l'instant l'enquête ne privilégie aucune piste en particulier, certaines inscriptions comme "Bioananas", ont déjà été aperçues dans le département: "On a déjà vu ça à Melun, a une quinzaine de kilomètres de Fontainebleau sur des édifices publics", révèle Frédéric Valletoux. "Quand on attrapera les auteurs, il faudra être d'une sévérité exemplaire", conclu-t-il.

Des tags similaires avaient en effet été découverts en novembre dernier dans la ville de Melun, à 15 km au nord de Fontainebleau.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)