RMC

Coup de sang de Jean-Luc Mélenchon: "Une honte et une vraie tristesse" pour certains Insoumis

Jean-Luc Mélenchon ne regrette pas sa vive réaction après de multiples perquisitions qui l'ont visé lui et son mouvement ce mardi. Mais pour certains militants de la France Insoumise, son attitude ne passe pas.

Sur l'écran de son téléphone, Clémentine Langlois a du mal à regarder les images de la perquisition. Jean-Luc Mélenchon hors de lui, cette ex-candidate France insoumise aux législatives n'a pas de mots assez forts pour exprimer la honte qu'elle ressent: "C'est une blessure. C'est inacceptable. En tant que représentant d'un mouvement politique d'avoir ce genre d'attitude face à la justice".

Un énième coup de colère qui, selon elle, pourrait coûter cher à Jean-Luc Mélenchon: "Beaucoup d'Insoumis se désinscrivent de toutes les plateformes, que ce soit Facebook, Twitter… Il y a une vraie honte, une vraie tristesse profonde, un désespoir au sein des groupes des Insoumis aujourd'hui".

Des Insoumis frondeurs

Mais peu d'Insoumis osent critiquer tout haut le mouvement, Clémentine est l'une des rares à le faire publiquement: "Aujourd'hui, les décisions sont prises par Jean-Luc Mélenchon et quelques autres députés mais au-delà de ce petit groupe de 20 personnes, les Insoumis n'ont pas le droit de cité".

Depuis le début de l'année, elle a créé un collectif, les Insoumis démocrates, 240 frondeurs qui demandent plus démocratie à la France insoumise.

Juliette Droz (avec P.B.)