RMC

Covid: des couples cherchent encore à récupérer les acomptes de mariages annulés

Une vingtaine de couples pensaient s'offrir le mariage de leurs rêves en 2020. Mais le plus beau jour de leur vie, en plus de n'avoir jamais eu lieu, s'est transformé en gouffre financier.

De nombreux couples devaient se dire "oui" en grande pompe à l'été 2020, dans le décor idyllique du château d'Azy, au coeur des bois nivernais. Mais le champagne n'a jamais coulé.

La faute, au départ, au Covid-19. A l'été 2020, la France sort tout juste de confinement. La société Duplessis, qui organise les cérémonies, reporte les célébrations à l'été suivant.

Ce n'était censé être que partie remise donc, mais dès janvier 2021, l'entreprise cesse de répondre aux couples. En mars, ils reçoivent un courrier: "Par décision unilatérale du propriétaire" du château, l'accès au domaine n'est plus possible. "Nous ne sommes plus en mesure d'assurer la tenue de votre évènement", écrit Duplessis. Point, à la ligne.

Quels liens entre Duplessis et le château?

Sauf que les couples ont versé des acomptes: jusqu'à 40.000 euros pour certains, selon Le journal du Centre. L'entreprise a été placée en liquidation judiciaire le 24 avril 2021, donc pas question de remboursement.

Pourtant, elle ne s'est pas retournée contre les propriétaires du chateau. Une question se pose alors: quels sont les liens entre eux et Duplessis? Pour l'instant, ils restent flous.

Selon nos confrères, des témoins se demandent si la fermeture des grilles n'aurait pas été orchestrée par l'entreprise elle-même pour renflouer les caisses. Un mystère que veulent résoudrent une dizaine de couples lésés, qui a engagé une avocate. Ils espèrent récuperer 300.000 euros.

Lucille Pascanet (édité par J.A.)