RMC

Déclarée morte par la justice, elle doit lutter pour prouver qu'elle est bien vivante

Jeanne Pouchain a été déclarée morte par la justice dans un arrêt rendu en novembre 2017. Et depuis cette femme se bat pour prouver qu'elle est belle et bien vivante.

C'est une histoire à peine croyable que vit actuellement une habitante de Rive-de-Gier dans la Loire. Jeanne Pouchain a été déclarée morte par la justice dans un arrêt rendu en novembre 2017. Et depuis cette femme se bat pour prouver qu'elle est belle et bien vivante.

Car pour l'administration aussi, Jeanne Pouchain n'existe plus. Comment faire pour conduire, pour voter, pour se faire rembourser une visite chez le médecin quand on n'existe plus? D'autant plus qu'aucun certificat de décès n'a été produit à son nom. Son avocat va porter plainte contre l'Etat pour faux, c'est l'ultime solution.

"Depuis cette décision, je ne vis pas, je survis"

Alors tant bien que mal, Jeanne Pouchain tente de continuer à vivre. Elle a reçu il y a quelques jours une décision de la Cour de cassation.

"J'ai signé des papiers qui ont été remis pour mon fils et mon mari qui stipulent que je suis décédée." 

Cette situation ubuesque a débuté en novembre 2017, quand la Cour d'Appel de Lyon rend un arrêt dans un litige qui oppose Jeanne à l'une de ses anciennes employées. En une seule phrase, sans avis de décès, et sans explication, la justice déclare qu'elle est morte. Et depuis, elle vit un cauchemar.

"Tout est un parcours du combattant. On n'ose plus sortir. Car je sais pas ce qu'il risque de se passer si je me fais arrêter, si j'ai un problème... Je passe mes journées enfermée. Depuis cette décision, je ne vis pas, je survis."

"Je veux que l'Etat me rende mon identité. Je veux retrouver ma vie"

Jeanne va porter plainte pour faux, pour que la justice reconnaisse qu'elle a fait une erreur. Elle est même prête à aller plus loin. Clotilde Delhaye est l'une de ses avocats.

"Les hypothèses ça peut être la production d'un faux document, une validation d'une situation qui s'est installée et dont personne n'était au courant. Si il y a eu la production d'un faux document, on n'exclut pas la possibilité de mettre en place une plainte pour escroquerie au jugement."

Et cette mère de famille ne souhaite plus qu'une seule chose aujourd'hui.

"Je veux que l'Etat me rende mon identité. Je veux retrouver ma vie. il est important pour moi de connaître la raison pour laquelle je suis décédée pour pouvoir renaître de mes cendres."

En attendant, Jeanne Pouchain profite de ses fleurs et de ses animaux qui la raccrochent à la vie, la vraie, celle qui porte son nom.

Gwenaël Windrestin (avec James Abbott)