RMC

Défilé du 1er-Mai: la crainte de nouveaux débordements

Les autorités craignent un 1er-Mai similaire au précédent alors que des appels à une manifestation commune entre "gilets jaunes" et black blocks ont émergé sur les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs semaines des appels à un premier mai commun entre "gilets jaunes" et blacks bloc sont lancés sur les réseaux sociaux. Fin mars déjà la page Facebook "Black Bloc France" a appelé à faire de Paris la capitale de l'émeute lors d'un premier mai jaune et noir. Une page qui a recueilli des dizaines de milliers de soutiens.

"D'ici quelques jours, semaines ou mois, vous découvrirez nos 'nouvelles' méthodes. Plus offensif, plus nombreux, implacables. La Commune doit renaître. Soyons ingouvernables", peut-on notamment lire sur un post publié le 27 mars sur la page Facebook du groupe.

Au moins 3000 CRS et gendarmes mobiles mobilisés

De leur côté, les forces de l'ordre redoutent des violences similaires à l'an dernier où près de 1200 Blacks Bloc venus de toute l'Europe avaient saccagé une partie de la capitale. Tous les services de renseignements sont en alerte. Et le dispositif de sécurité sera adapté en conséquence.

Au moins 3000 CRS et Gendarmes mobiles seront déployés dans Paris. Fouilles et contrôles préventifs débuteront dès 6h30 du matin. Un dispositif qui n'est pas tout à fait figé et qui peut encore évoluer si la menace se renforce.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)