RMC

Des blessés, 54 interpellations: le bilan après la manifestation du 1er-Mai à Paris

La manifestation parisienne du 1er-Mai a été émaillée de violences. Un pompier a été agressé et de nombreuses vitrines dégradées.

Le calme aura été de courte durée. Dès le départ de la manifestation parisienne du 1er-Mai ce dimanche, des tensions ont éclaté en tête du cortège. Des dizaines de blacks blocks se sont rassemblé et ont dégradé plusieurs commerces tout le long du boulevard Voltaire: des vitrines d'agences bancaires, d'agence immobilières et de société d'assurance ont été saccagées. Une épicerie dont la porte a été forcée, a été pillée.

Un peu plus loin place Léon Blum dans le 11ème arrondissement c'est la devanture en verre d'un McDonald's qui a été dégradée. Alors qu'un feu de palette étaot allumé sur le bitume, un pompier qui tentait de maîtriser les flammes avec sa lance a été bousculé puis frappé par une manifestante au niveau de son casque. Elle a été rapidement interpellée.

54 interpellations

Des dégradations qui ont été émaillées d'affrontements réguliers entre casseurs et CRS. Au total, 8 personnes ont été blessés parmi les forces de l'ordre et 54 personnes ont été interpellées. Des dégradations ont aussi eu lieu à Nantes et Rennes. 116.500 personnes ont défilé un peu partout en France selon le ministère de l'Intérieur, 210.000 selon la CGT.

"Les violences parasites du 1er mai invisibilisent la marche des syndicats et servent la propagande à nos pires adversaires. Ras le bol. Le préfet de police savait. Incapable de garantir le droit de manifester en paix", a lancé Jean-Luc Mélenchon sur Twitter.

"Au lieu de s'en prendre aux fonctionnaires de la République, monsieur Mélenchon devrait soutenir les policiers, gendarmes et pompiers agressés. Les casseurs s'en sont pris à eux pour les blesser, les tuer", lui a répondu Gérald Darmanin lors d'un point presse depuis la préfecture de police. L’absence de propos de soutien" aux forces de l’ordre et aux pompiers "est particulièrement insultante", a-t-il ajouté.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec G.D.)