RMC

Enlèvement de Mia: plongée au coeur des théories complotistes autour des placements d'enfants

Les avocats en charge de défendre des parents sous l'influence d'associations complotistes constatent une radicalisation des adeptes.

C'est une véritable plongée au coeur d'une mouvance complotiste. 

La Malaisie se dit prête à coopérer avec la France dans l'enquête sur Rémy Daillet. Cet figure du complotisme est soupçonnée d'avoir contribué à l'enlèvement de la petite Mia, dont la mère a été extradée ce vendredi vers la France, est à l'origine d'une mouvance qui rejette l’Etat et les services sociaux. Enlèvement de Mia:

Un Etat qui "écraserait" donc les citoyens, des réseaux pédophiles, des complots sataniques: des thèmes clés et marquants pour rallier des personnes à leur cause et notamment concentrés autour du thème de l’enfance et de la justice pour mineurs. Ceux-ci n'ont jamais eu autant le vent en poupe depuis le début de la crise sanitaire. 

En réalité, il y a bien d’autres mouvances ou gourous qui ciblent les droits des mineurs pour profiter de parents désespérés, en conflit avec les services sociaux ou avec un enfant placé. Ils profitent d’un parent désespéré, en conflit avec les services sociaux ou qui a un enfant placé, comme c'était donc le cas pour la mère de Mia, Lola Montemaggi, qui, pour les embrigader, leur faire rejeter les institutions et, la plupart du temps, aggraver leurs cas.

>> A LIRE AUSSI - "Je ne sais même pas s’ils sont vivants": un homme accuse Rémy Daillet d'avoir manipulé son ex-femme et soustrait ses enfants en Malaisie

"Le sujet de l'enfance maltraitée rassemble"

L'association de Marie Drilhon recense les sectes et mouvements complotistes, et depuis la crise sanitaire, elle voit donc monter un thème en particulier: nos enfants seraient victimes de divers complots.

"L'enfant c'est l'Innocent, c'est la victime, le sujet de l'enfance maltraitée rassemble. Et ça, on l'a vu ressortir magistralement récemment car beaucoup de gens sont déstabilisés par la crise actuelle."

Maître Amas aide depuis longtemps les parents victimes de ces mouvances, et il constate une radicalisation de leurs adeptes.

"D'abord il y a des trolls, quand on s'oppose à eux on reçoit des milliers de mails. Là, maintenant, il est probable qu'au travers de ces associations s'est monté une espèce de complot pour enlever un gamin. Le cran qui va être au dessus de cette affaire: ils vont cibler un type disant que c'est un type qui viole un gamin. Et quelqu'un va aller le tuer!"

L’avocat gère déjà une dizaine de dossiers, où les parents sous l’emprise de ces mouvances ont perdu ou failli perdre la garde de leur enfant. 

Maxime Brandstaetter (avec J.A.)