RMC

Evasion de Redoine Faïd: des perquisitions mais pas d'interpellation

-

- - -

Une opération de police était en cours ce mercredi dans l'Oise dans le cadre de l'enquête sur l'évasion de Redoine Faïd, le 1er juillet dernier.

Une vaste opération de police a lieu tôt ce matin à Creil, dans l'Oise, là où a grandi Redoine Faïd, où habitent encore ses proches. Sur place, une cinquantaine de policiers sont mobilisés. Ils ont mené six perquisitions qui visaient les domiciles de la famille du braqueur et notamment celle de Brahim Faid, le frère aîné du braqueur qui se trouvait avec lui au parloir quand il s'est échappé de la prison de Réau.

D'après une source proche de l'enquête, cette opération ne vise pas directement à l'arrestation du braqueur multirécidiviste qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt depuis son évasion spectaculaire le 1er juillet de la prison de Réau en Seine-et-Marne, une centaine de policiers participent à sa traque avec une conviction acquise au cours de l'enquête: Redoine Faïd n'est pas parti loin, il est sans doute resté en France, en région parisienne.

Les enquêteurs estiment aujourd'hui que des proches peuvent servir de soutien logistique au "roi de la belle". Il s'agissait avant tout, d'après une source proche du dossier, de faire des vérifications. Mais aussi de mettre la pression sur Redoine Faid. Au fil de l'enquête, les policiers ont acquis la conviction qu'il n'est pas parti loin et qu'il est sans doute resté en région parisienne pour se cacher. 

Le 10 juillet, les enquêteurs ont mis la main au nord de Paris sur un sac contenant notamment des armes, des cagoules et une disqueuse qu'ils soupçonnent d'avoir appartenu au commando.

Repéré fin juillet à Sarcelles

Une semaine auparavant, le dernier véhicule connu à bord duquel le fuyard pourrait avoir pris place avait été également retrouvé dans le nord de la région parisienne qu'"il connaît bien", avait fait valoir une source proche de l'enquête, puisque le braqueur en est originaire.

Puis le 24 juillet, le fugitif de 46 ans a échappé de peu aux forces de l'ordre, dans le Val-d'Oise. Une course-poursuite avec des gendarmes s'est terminée dans le parking d'un centre commercial de Sarcelles où Redoine Faïd et son complice ont abandonné leur voiture et réussi à s'enfuir. Des fausses plaques d'immatriculation et des explosifs factices ont été découverts dans le véhicule.

Fin juillet, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé une "réorganisation de l'administration pénitentiaire" qui selon elle n'a pas été assez "réactive" pour empêcher l'évasion.

Marion Dubreuil (avec P.B.)