RMC

EN IMAGES - Attaques en Nouvelle-Zélande: le tireur a diffusé la fusillade en direct sur les réseaux sociaux

Selon des témoins, le tireur, équipé d'un casque et d'un gilet par-balles, a tiré une cinquantaine de fois. Il a diffusé la fusillade en direct sur les réseaux sociaux.

Il avait minutieusement préparé son attaque. Le tireur, qui a tué au moins 49 personnes dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande selon un dernier bilan donné par la police, a été identifié comme un suprémaciste blanc australien. Il aurait publié sur Twitter avant l'attaque un manifeste de 87 pages annonçant son attentat terroriste.

Lors de son attaque, il était armé d'une arme semi-automatique et a diffusé en direct la fusillade sur les réseaux sociaux. Sur les vidéos, on peut le voir tirer sur des dizaines de personnes alors que celles-ci tentaient de fuir. 

Le niveau de sécurité relevé

Des témoins ont affirmé qu'une cinquantaine de coups de feu ont été tirés. Ils ont également décrit le tireur comme étant équipé d'un gilet par-balles et d'un casque. 

Au total, les autorités ont arrêté trois hommes et une femme. L'un d'entre eux portait un gilet explosif au moment de son interpellation. La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a annoncé vendredi que le niveau d'alerte à la sécurité avait été renforcé à "élevé" après des attaques meurtrières contre des mosquées. "Nous avons relevé le niveau d'alerte, de bas à élevé", a-t-elle déclaré. "Nous avons renforcé les réponses de nos agences aux frontières, dans les aéroports. A tous les niveaux, nous avons un niveau de réaction renforcé".

Romain Poisot avec Guillaume Descours