RMC

Incidents après Maroc-Espagne: Fréjus coupe les aides d’un quartier "pour réveiller les parents"

Comme l’agglomération, la mairie de Fréjus a décidé de suspendre les subventions accordées au quartier de la Gabelle après les incidents qui ont lieu à l’issue de la qualification du Maroc pour les quarts de finale de la Coupe du monde.

Des subventions pour des cours de français, une micro-crèche, des éducateurs, sont désormais suspendues. Comme l'agglomération Estérel-Côte d'Azur, qui a décidé de retirer 69.000 euros d'aides pour le quartier de la Gabelle à Fréjus, le maire de la ville, David Rachline (Rassemblement national), coupe également les financements. En cause, les incidents après la qualification du Maroc pour les quarts de finale de la Coupe du monde, aux dépens de l’Espagne (0-0, 3-0 aux tirs au but). Selon le maire, c’est un "message d’alerte" pour faire réagir les parents des jeunes qui créent des débordements dans les rues.

"C’est pour réveiller les consciences, les parents, les habitants, pour qu’ils prennent la parole et dénoncent tout cela, explique David Rachline dans ‘Apolline Matin’ ce vendredi sur RMC et RMC Story. On a dépensé 30 millions d’euros dans le cadre de rénovations urbaines diverses et variées, avec quel résultat ? On voit toujours ces dizaines de jeunes continuer à produire des incidents qui sont très graves. On passe parfois à côté de drames. Les policiers sont attaqués aux mortiers, les habitants de la commune et des communes voisines sont attaqués avec des pierres… Nous ne voulons plus accepter cette situation."

"L’Etat est démissionnaire"

Les parents ne sont pas les seuls visés par ces décisions. Le maire de Fréjus attend aussi des réponses et un engagement plus fort de la part de l’Etat. "Nous disons aussi aux services de l’Etat: mettez les moyens en face sur la sécurité publique, souligne David Rachline. On ne peut pas continuer de cette manière, avec aussi peu de policiers nationaux, qui ne peuvent plus faire leur travail dans de bonnes conditions. C’est le rôle de l’Etat, l’ordre public. Il doit assurer la sécurité de nos compatriotes. Nous mettons les moyens, autant que nous pouvons, pour la police municipale. Mais l’Etat est démissionnaire, aussi bien sur le plan de la police que sur le plan de la justice. Quand ces personnes sont interpellées, elles ressortent la plupart du temps au bout de quelques heures de procédure. Il faut que l’Etat prenne ses responsabilités et cesse de laisser les collectivités territoriales dans le dénuement le plus total. C’est vrai à Fréjus, mais aussi dans de nombreuses autres collectivités."

Après sa qualification historique pour les quarts de finale de la Coupe du monde, le Maroc va désormais défier le Portugal ce samedi (16h). Avec la crainte de nouveaux incidents à Fréjus ? "Nous allons faire le maximum pour que les choses se passent convenablement. Mais nous craignons toujours des incidents, oui", reconnait le maire, qui se félicite d’avoir déjà eu un retour de la préfecture du Var. "J’ai demandé que le quartier soit qualifié en quartier de reconquête républicaine, indique David Rachline. J’ai eu un coup de téléphone de la préfecture pour envisager une réunion, c’est une très bonne nouvelle."

LP