RMC

Psychotique, passé par de nombreux pays... les enquêteurs avancent sur le profil de l'assaillant de Villeurbanne

Identité, parcours migratoire, état psychologique, le profil de l’homme qui a tué une personne et en a blessé huit autres à Villeurbanne samedi après-midi se dessine. Il a reconnu partiellement les faits en garde à vue.

Apprends s’être muré un temps dans le silence, le réfugié afghan qui serait responsable de l’attaque au couteau de Villeurbanne samedi a reconnu les faits partiellement ce dimanche en garde-à-vue. L’homme a poignardé plusieurs passant, faisant un mort et huit blessés. Cet Afghan est connu sous deux identités distinctes avec trois dates de naissance différentes selon le procureur de la république de Lyon.

Il aurait une trentaine d’années. S’il n’est pas connu des services de police les autorités ont pu retracer son parcours migratoire depuis 10 ans. Il est notamment passé par l’Italie, la Norvège, l’Allemagne avant d’arriver en France en 2016. Demandeur d’asile, il dispose d’un titre de séjour temporaire. 

"Délires paranoïdes"

Il a été hébergé dans un centre pour réfugiés dans la banlieue lyonnaise. Selon le directeur du centre, il serait passé par Calais, puis par Paris. L’homme était suivi pour fragilité psychologique. Il a été évalué par un psychiatre en garde à vue. Dans ses conclusions, l’expert évoque "un état psychotique avec délires paranoïdes à thématiques multiples dont celles du mysticisme et de la religion", a rapporté le procureur. 

Les policiers vont maintenant devoir enquêter en profondeur sur sa personnalité et son parcours, son téléphone, notamment, est en cours d’exploitation.

Gwladys Laffitte avec Guillaume Descours