RMC

Triple homicide à Angers: "Il m'a sauvé", le témoignage d'un jeune protégé par l'une des victimes

Trois jeunes hommes ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi à Angers. Ils s'étaient interposés face à un homme qui a tenté d'agresser deux jeunes filles. Ce dernier est revenu avec un couteau et a tué trois d'entre eux.

Angers est sous le choc, après la mort de trois jeunes rugbymen dans la nuit de vendredi à samedi. Ismaël, 16 ans, Manolito, 18 ans, et Atama, 20 ans, ont été tués à coups de couteau. Le suspect du triple homicide a été mis en examen dimanche soir des chefs de meurtres aggravés, tentatives de meurtres aggravées et agressions sexuelles. Ce Soudanais de 32 ans a ensuite été placé en détention provisoire.

Familles, amis, voisins… Chacun vient sur l’esplanade déposer ses fleurs en silence. En bordure du fleuve, Damien pleure ces trois jeunes, qu’ils connaissaient bien.

“Il y a beaucoup de tristesse, beaucoup d’incompréhension du geste qui a été fait. C’étaient des amis très proches qui venaient régulièrement à la maison, surtout un qui était l’ancien copain de ma fille. Donc c’est très dur pour tout le monde”, confie-t-il.

"Mano l’a poussé et a pris le coup à ma place"

Le suspect a d’abord agressé deux jeunes femmes. Pour les défendre, leurs amis le frappent et appellent les pompiers, qui l’emmènent. Mais il revient deux heures plus tard avec un grand couteau. Taylan, rencontré par RMC, est passé près de la mort, mais son ami Manolito s’est interposé.

“Il est venu pour me mettre un coup de couteau, mais Mano l’a poussé et a pris le coup à ma place. Je ne serais plus là sinon, c’est moi qui aurais pris le coup en pleine tête. Il sera à jamais dans mon cœur, il m’a sauvé”, indique-t-il.

Taylan n’a même pas eu le temps de comprendre ce qu’il s'est passé. “On était sept. On a perdu trois frères en un seul soir. C’est choquant à voir. J’ai vu mon cousin vidé de son sang juste ici, Mano pareil. C’était vraiment choquant”, souffle-t-il.

Une marche blanche est déjà prévue à Angers en fin de semaine, ce dimanche, par les familles des victimes.

Maxime Levy avec Guillaume Descours