RMC

Tuerie familiale à Carentec: la mère voulait divorcer et avait signalé une gifle à la gendarmerie

Quatre membres d'une même famille ont été retrouvés mort à Carentec, en Bretagne, dimanche. Le père était pendu alors que sa femme et ses deux filles ont été retrouvées mortes dans leurs lits. Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple était sur le point de se séparer et la mère avait signalé aux gendarmes, quelques jours plus tôt, que son mari l'avait giflée.

En Bretagne, on en sait désormais un peu plus sur le drame familial qui s'est déroulé dans une maison de Carantec, près de Morlaix. Un couple et leurs deux filles de 8 et 11 ans ont été retrouvés sans vie dimanche matin.

D'après le procureur de Brest, les époux étaient sur le point de divorcer, ce qui avait créé des tensions entre eux. La mère de famille avait récemment signalé aux gendarmes que son mari l'avait giflée. Elle s'était rendue à la gendarmerie de Saint-Pol-de-Léon le 19 octobre dernier.

Pas de plainte déposée

C’était la toute première fois, en treize ans de vie de couple, que son mari avait levé la main sur elle, une dizaine de jours avant le drame, lorsqu’elle lui a annoncé qu’elle voulait divorcer. Pour autant, cette femme de 38 ans ne voulait pas porter plainte, elle ne voulait pas de suites judiciaires non plus. Juste signaler ce conflit et annoncer qu’elle allait retourner vivre chez ses parents, d’après le procureur.

Il précise que le mari aurait "sans doute" été entendu dans les prochains jours "si le drame n'était pas intervenu". La procédure de divorce n’était pas encore lancée, mais les époux venaient de prendre chacun un avocat. La mère de famille avait d’ailleurs rendez-vous mercredi avec son conseil.

Guillaume Biet avec Guillaume Descours